Trente ans vu par Francis Scott Fitzgerald (Gatsby le Magnifique)


Extrait choisi de "Gatsby le Magnifique" de Francis Scott Fitzgerald, sur le cap de la trentaine. Age charnière, entrée dans la mâturité et adieu symbolique à sa jeunesse, il livre un regard amer et angoissé sur cette nouvelle décennie qui s'ouvre à lui...

"Trente ans – promesse de dix années de solitude, d’une liste d’amis célibataires qui n’ira qu’en s’amincissant, d’une réserve d’énergie qui n’ira qu’en s’appauvrissant, de cheveux qui n’iront qu’en s’éclaircissant. Mais Jordan était à côté de moi. Contrairement à Daisy, elle était assez sage pour ne pas s’encombrer, d’âge en âge, de rêves oubliés. Quand la voiture s’est engagée sur le pont, son visage s’est posé contre mon épaule avec lassitude, et le contrecoup des trente ans s’est apaisé sous la calme pression de sa main. Et dans le crépuscule qui nous apportait un peu de fraîcheur, nous avons roulé vers la mort."

(extrait choisi de Gatsby le Magnifique)

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.