"J'ai choisi les mots comme seule arme, j'ai une confiance tout à fait illimitée en leur pouvoir."
(Michel Houellebecq)
"In the particular is contained the universal."
(James Joyce)

«

»

Le blogueur Brad-Pitt Deuchfalh annonce la publication de son blog et commente ses relations avec les éditeurs… (mise à jour 14/11/07)

Suite aux premières rumeurs, en août 2006, d’échange avec un éditeur intéressé par la publication de son blog le jeune (?) blogueur Brad-Pitt Deuchfalh, connu pour ses récits de collégien à la fois touchant et sarcastique, publie aujourd’hui sur son blog une note très intéressante retraçant ses différents contacts avec des éditeurs/directeur de revue littéraire aussi variés que Guillaume Robert (Flammarion), Jean-Baptiste Gendarme (de la revue Décapage) ou encore Guy Birenbaum (ex-Editions privés et éditeur de Ron l’infirmier). Il semblerait que la prose du jeune homme intéresse beaucoup même si les conditions de publication (notamment le retrait partiel de ses textes de son blog) ne lui conviennent pas toujours… Il devrait révèler prochainement le nom de l’éditeur qui a reçu ses faveurs pour une publication prochaine.

Quelques extraits de ces échanges avec le monde de l’édition (source : le blog de Brad-Pitt Deuchfalh*) :

Les encouragements de Jean-Baptiste Gendarme (Revue décapage) qui a pris la peine de lui faire une vraie réponse justifiée sur ces écrits, et lui aurait également proposé par la suite de l’éditer chez Balland s’il écrivait un roman, selon le blogueur :
« Votre texte révèle d’indéniables qualités d’écriture et un sens de l’observation aiguisé. (…) on sent déjà dans ces deux textes des choses importantes et primordiales pour moi qui recherche des textes à publier. Parmi ces choses : une spontanéité dans l’écriture ; un vrai regard sur le monde ; une distance palpable entre le narrateur et ce qu’il raconte (l’humour, l’émotion…); une voix ; une personnalité. (…) J’ignore vos ambitions, j’ignore si vous avez des velléités littéraires ou non, mais je ne peux que vous encourager à continuer à observer le monde qui vous entoure, et à écrire avec la même spontanéité. Je resterai un lecteur attentif de vos écrits (nouvelles ou autres…) »

Démenti/rectificatif reçu de Jean-Baptiste Gendarme le 06/11/07 :
« Je ne suis pas éditeur chez Balland. J’ai cherché des projets éditoriaux pour eux entre juin et septembre 2006. Ce qui est bien peu. J’ai très vite arrêté puisque nous n’avions pas la même idée de la littérature. Concernant Brad-Pitt Deuchfalh, je l’ai encouragé mais je ne le lui ai jamais proposé de le publier. Il m’avait envoyé un texte pour la revue Décapage. Je lui avais dit que je ne le publierai pas mais je l’avais encouragé à continuer d’écrire. Il m’a alors révélé l’existence de son blog et il m’a dit que plusieurs éditeurs souhaitaient le publier. Je lui ai conseillé de se méfier et que pour publier un livre il fallait avoir un roman. Ce qu’il n’avait pas ; un blog n’étant pas, comme chacun sait, un roman. »

Une approche spontanée de Guillaume Robert, éditeur chez Flammarion (confirmé, voir commentaire ci dessous n°8):
« Vous avez du style, de l’humour, du talent…
C’est ce que recherche la maison d’édition pour laquelle je travaille…
N’hésitez pas à m’écrire ou à m’appeler…
A bientôt, j’espère…
Guillaume

PS : Merci pour ces délicieux moments de lecture. »

puis trois semaines après:
« Bonjour Brad,
Je sors d’un comité de lecture enthousiaste à votre sujet et j’ai une proposition de contrat à vous faire.
Bien entendu, j’aimerais vous rencontrer pour en parler.
A très bientôt ?
G !
»

Voici les indications financières et pratiques que Guillaume Robert lui a fourni (pour une publication envisagée pour mai 2007) :
« 4000 euros d’à-valoir, 8% de 0 à 10000 ex. 10% de 10000 ex. à 20000 ex. 12% au-delà… »
« Le livre pourrait sortir en mai 2007 pour en faire un succès de printemps et d’été.
-Il serait en grand format (13,5 x 21) avec une couverture illustrée.
-Son prix serait d’environ 14 euros.
-Un premier tirage d’environ 5000 ex.
-Et pour le blog, pas de problème pour continuer, mais il faudrait enlever quelques chapitres… »

Le blogueur aurait finalement décliné ces deux offres (c’est ça d’être une star !) et devrait dévoiler prochainement le nom de l’éditeur qui a remporté ses faveurs.
Tout l’art du teasing décidément ce jeune auteur !

Mise à jour 07/11/07 : Décidément ce Brad-Pitt sait faire marcher son petit monde. L’annonce sur son blog de M6 éditions comme éditeur ainsi qu’un échange d’e-mails pour le moins « rocambolesque » (entre « Charlie et Lulu » et la magazine McDo…) aurait pu faire douter sur le sérieux de ses propos. Et pourtant il semblerait bien que ce soit M6 l’heureux éditeur de l’enfant terrible du Net, comme le confirme une petite recherche sur Amazon (« La Vie Rocambolesque et Insignifiante de Brad Pitt Deuchfall »). A priori Brad ne peut pas aller jusqu’à détourner les pages de la célèbre librairie en ligne tout de même ! Mais là, petite surprise pour toute mention du nom de l’auteur il est indiqué : « Collectif »… Le mystère « Deuchfalh » n’est pas encore levé ! (la date de sortie indiquée sur Amazon est le 15 sept. mais serait en réalité le 15 nov. selon les infos indiquées sur son blog).

Mise à jour 08/11/07 :Sur le site de la Fnac, le livre est revendiqué par un certain Diego Aranega (qui serait selon un intervenant -commentaire ci-dessous n°29- le nom de l’illustrateur) et classé en « Roman adolescent dès 12 ans »… Alors info ou intox ?

Mise à jour 14/11/07 : Guy Birenbaum (ex « Editions Privé ») a corrigé suite aux déclarations de Brad-Pitt Deuchfalh : « Je n’ai fait aucune proposition à BPD. Juste, je lui ai demandé de le rencontrer. Ce qu’il a toujours refusé. Je ne publie pas d’auteurs que je ne connais pas ! »

* http://keiser.over-blog.com/article-13404593-6.html

(37 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Joest

    Cher M. Robert, Brad-Pitt Deuchfalh ne veut pas de votre contrat. Moi, bon prince, je veux bien le reprendre (le contrat)!

    Quelqu’un a du Tipp-ex?

  2. Alexandra

    hé hé, dingue cette histoire non !?

    A condition que tout cela soit bien vrai (Brad est connu pour sa grande imagination…), cela démonte encore, une fois de plus, le grand mythe du "copinage" sésame indispensable pour se faire éditer. Le texte prime bien et ça c’est plutôt une bonne nouvelle !

    PS : il serait intéressant de savoir si ses textes vont être repris tels quels ou remaniés sous une forme de roman chapitré… ? Suis curieuse de voir comment ils vont faire l’adaptation.

  3. être surpris

    Connaissais pas. Suis allé voir histoire de… ils comptent publier ça ? Enfin, je veux dire, c’est sympa et tout mais bon, ça casse pas non plus des barreaux de chaise. Sont désespérés à ce point dans l’édition française ?

    Consternant.

  4. Gwen

    Juste un commentaire sur son âge et ce qu’il écrit : enfin, sur son style : c’est très possible qu’il soit aussi jeune (voir Christopher Paolini pour ERAGON): il y a des jeunes plus alertes que d’autres et qui lisent aussi beaucoup… C’est rare, et surtout sur les blogs de "djeunes", d’avoir cette écriture. Après, on pourra effectuer d’autres remarques sur le texte ou sur la publication fragmentée de ce journal.

  5. A.D.

    Je n’avais jamais entendu parler de ce blog… Merci pour cette belle découverte!

  6. Alexandra

    Surpris > Grande adepte de la subjectivité du jugement littéraire, je ne te cacherai pas que j’ai un peu le même sentiment que toi. Enfin du moins c’est plutôt que je n’accroche ni à son style ni à ses sujets. J’ai vraiment essayé de lire plusieurs de ses notes. Je ne trouve pas qu’il écrive « mal » mais ca me paraît juste sans intérêt et ça ne me touche pas (j’ai l’impression de voir des « ficelles » derrière ces phrases, c’est assez bizarre). J’espère que mes propos ne le blesseront pas car ce n’est pas le but. Je suis assez interrogative d’ailleurs sur mon ressenti quand je vois l’enthousiasme des lecteurs. J’ai un peu l’impression de passer à côté de qqc… :- (

    Concernant son âge, comme Gwen, je suis persuadée que le talent n’attend pas le nombre des années. Rimbaud a écrit des chefs d’œuvre alors qu’il était adolescent tout comme Radiguet…, pour ne citer que des exemples célèbres.
    Par contre ce sont d’autres faits et réactions qu’il peut avoir qui me laissent plus perplexes (mais bon son identité et âge réels ne sont que des détails à mon humble avis, ce qui compte, d’un point de vue littéraire, c’est ce qu’il écrit et le plaisir qu’il peut donner aux lecteurs).

    AD : heureux lecteur ! N’y étant pas très réceptive comme je le disais, je serai très curieuse de savoir ce qui te plaît dans sa prose (même si c’est tjs difficile de mettre des mots sur un sentiment, je sais bien…) ?

    Bon, bon… sinon toujours pas de révélation du nom de l’heureux éditeur…

  7. Jeff

    Tout cela sent quand même le pipeau à plein nez !
    M’étonnerait pas que ce soit encore un plan mytho de blogueur frustré.
    Et si jamais ça s’avère exact, ça ne fera pas remonter l’édition française dans mon estime.

  8. Alexandra

    Je viens d’avoir la confirmation très sincère de Guillaume Robert, éditeur chez Flammarion (merci à lui au passage !) :

    "Oui, j’ai été en contact avec le fameux « Brad-Pitt » l’an dernier…
    Oui, j’étais plutôt intéressé au début et j’ai parlé du projet en comité éditorial…
    En revanche, dès que j’ai compris qu’il serait impossible de rencontrer cet auteur je me suis retiré du projet…
    Mon métier, c’est d’accompagner un auteur dans tous les sens du terme… D’établir un dialogue et une relation avec lui…
    Pour ce projet, cela ne me semblait pas possible… Dommage."

    Une belle ouverture d’esprit en tout cas et des démarches encourageantes pour les blogueurs qui souhaitent accéder à la publication.

  9. Alexandra

    En parlant de (très) jeune auteur, on parle (beaucoup ?) d’un jeune garçon en ce moment Boris Bergmann qui serait âgé de 15 ans (né en 1992), surnommé "baby writer" et auteur d’un premier roman chez Scali : "Viens là que je te tue ma belle"
    Il s’agirait d’une sorte de journal imaginaire racontant l’apprentissage d’un adolescent en découvrant le rock à l’occasion des tournées de Naast, des Second Sex, des Plasticines et des Shades….
    Il a fait la couverture du dernier Technikart.
    Voir son site pr plus d’infos :
    http://www.borisbergmann.net/

    Je ne sais pas du tout ce que ça vaut, il y aurait quelques fulgurances intéressantes d’après les échos.

    Il a aussi été sélectionné par le Prix de Flore 2007 où il figure dans la 2e sélection.

  10. de plus en plus surpris

    Encore un "coup" (attention, je n’ai rien contre ces djeunes qui écrivent, au contraire, je trouve cela plutôt rassurant à l’heure du tout-TV) mais ne serait-on pas face à un Jordi nouvelle mouture avec le livre pour média. Après la chanson, fallait bien qu’ils essaient… Ce qui, une fois de plus m’apparait comme plutôt rassurant (on dit trop souvent que le livre est mort et n’intéresse plus personne. Ce genre de chose prouve que non et qu’il doit encore y avoir du fric à se faire et comme dirait l’autre tant qu’il y a du fric à se faire… vous connaissez la chanson.

  11. Plus très surpris

    Je retire ce que je viens de dire. Je viens d’aller faire un tour sur le site du djeune en question. Une fois n’est pas coutume, je vais me livrer à un déli de sale tronche. M’a l’air insupportable le môme ! Imbus etc…

    A oublier, ne serait-ce que pour la forme.

  12. Ce coup-ci plus surpris du tout

    Par curiosité, allez faire un tour sur le lien qu’il met lui même avec Fluctuat (partie "il fait partie des 6 derniers retenus pour le prix de Flore")…

    Les commentaires valent le détour.

  13. Kebina

    baby writer? mdr ! On aura tout vu ! J’aime pas non plus sa tronche. Et il est dit qq part sur son site qu’il n’écoute que du "Rock & Roll and nothing else !" ! je sais pas si c’est un argument de vente ça, mais bravo l’ouverture…
    Et en passant, les Plastiscines est un groupe très très médiocre.

  14. Philippe

    Brad-Pitt n’a rien d’un djeun’s, c’est assez flagrant je trouve dans son style. C’est un joli specimen d’imposteur (à mon humble avis, hein, je peux me tromper).

    Je conseille plutôt la lecture de Boris Bergmann, ne serait-ce que parce qu’il est publié dans la sympathique maison d’édition Scali.

  15. billentête

    Viens là que je te tue ma belle ?
    ça sonne très Mary Higgings Clark son titre :))

  16. Alexandra

    Je ne juge pas un auteur ni sur son âge ni sur son physique.
    Un auteur très arrogant et irritant peut posséder un vrai talent littéraire (c’est souvent le cas d’ailleurs !). Un auteur sympathique, humble et humainement merveilleux peut au contraire être parfaitement insipide… Bref, la seule qualité qui m’intéresse pr « juger » (en toute subjectivité toujours) d’un auteur c’est son texte. J’ai donné mon ressenti pour Brad en ce qui concerne Boris, je ne l’ai pas lu, j’ai juste trouvé ces extraits qui ne m’ont pas emballée :

    « Plus rien n’a d’importance. Je dois juste descendre cette rue. Ces cinq cents mètres qui défilent devant moi. Je suis terrorisé. J’ai peur de ne pas être à la hauteur, peur qu’on se moque de moi. Car, bien sûr, mon jean n’est pas slim et je suis en baskets. Mais c’est trop tard pour réfléchir à cela maintenant. Je dois juste continuer à descendre cette rue. Je dois juste continuer à descendre en enfer.
    Mais puis-je imaginer mon avenir sans ce concert ? NON.
    J’ arrive dans l’antre, le Gibus. Un chapeau haut-de-forme indique l’entrée.
    C’ est une espèce de trou sans fond, avec des passerelles bizarres, puant l’alcool et la pisse. La lumière du soleil et la chaleur du jour sont tout de suite bloqués dès qu’on entre dans la cour, l’ antichambre du Gibus. Je passe le porche, l’obscurité dilate mes pupilles, j’ai la chair de poule. Très loin, on entend le bruit étouffée d’une musique indescriptible. » (extrait de : « Viens là que je te tue ma belle »)

    Ou encore :
    « Clac, clac, clac, clac,… J’adore écouter le bruit du talon de mes boots sur le marbre blanc de mon hall d’entrée. Quand je passe devant le miroir, je croise mon doux reflet, glacé dans l’immensité argentée, qui se répète… Qui se répète… Jusqu’à l’infini. Je reste quelques secondes à me regarder. Puis, quand tout est parfait, quand mes cheveux brillent à la lueur des derniers rayons du soleil couchant, quand le khôl noir sous mes yeux fait disparaître les traces de cernes des nuits dernières… Et seulement à ce moment… Je commence à m’admirer. Je dois être parfait. » (extrait de : « Viens là que je te tue ma belle »)

    A 1e vue, cela manque vraiment de subtilité, très micro-référencé et le style est plat. Enfin j’accroche pas quoi…

    De plus je suis très méfiante sur les romans qui se revendiquent « rock », en particulier quand il s’agit surtout de name-dropping…J’avais par contre adoré « Superstars » d’Ann Scott !

    Enfin, encore une fois ce ne sont que des réticences, je n’ai pas lu le bambin !
    A noter que Frédéric Beigbeder en fait l’éloge, ce qui ne vous étonnera pas je suppose… Apparemment l’auteur citerait aussi « Windows on the world » dans ses pages (les mauvaises langues diront ce qu’elles voudront…). Ca devrait aider pr le prix de Flore.

    Concernant Scali, sinon j’ai constaté beaucoup de coquilles et de fautes d’orthographe ds leurs ouvrages…

    Une vidéo de Boris Bergmann parlant de son livre qui vous donnera peut-être envie de découvrir son livre… :
    http://www.evene.fr/livres/livre...

    (suis tjs pas très convaincue pour ma part, je crois que j’ai passé l’âge…)

  17. dash

    Brad est une énigme depuis de mois. Je suis meme curieux de voir sa trogne depuis le temps. Je lui souhaite de se faire un nom, même avec un gros jeu de mot pourri. Quant à Boris, arretons de divaguer, il écrit quand même de la merde. Soyons franc. Mais s’il arrive à en vendre, grand bien lui fasse, c’est qu’il y a des cons pour payer.

  18. Kebina

    hmmm Alex t’as raison de ne pas juger le talent d’un auteur sur son look ou sur son âge, d’ailleurs personne ne l’a fait ici ! Seulement quand on montre une photo aussi prétentieusement bourge que celle montrée sur son site web, ou quand on met en avant le jeune âge de l’auteur, on espère provoquer des réactions, puisque ce sont des arguments de vente même plus que le livre en question d’ailleurs, personne ne peut le nier. Et en tant que consommateurs, on y réagit sans feindre l’indifférence, surtout que son âge est au fond la seule raison pr laquelle tu as parlé de lui ici…

    Et puis y a qq ch qui m’a marquée sur son site, extrait de propos tenus par la webmestre "Cependant, sachez que, pour un garçon de 15 ans, Boris s’exprime déjà d’une manière sure, que ses goûts musicaux (Rock & Roll and nothing else !) et littéraires, feront de lui, j’en suis certaine, un très bon écrivain." : le sous entendu c’est qu’il n’est pas encore un "très bon écrivain" selon sa webmaîtresse, mais elle nous le vend quand même.

    Capitalistiquement, mauvais rapport qualité-prix = escroquerie !

    Conseil du jour : Aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.

    C’est à dire, aller par exemple acheter le dernier roman d’Olivier Adam qu’il me tarde de lire.

    Et puis prévoir le talent futur selon les goûts artistiques actuels, c’est ou de la naiveté imbécile, ou de la blondasserie pure ! (je sais je sais…j’ai besoin de somnifères)

    ps1 : rien à ajouter sur le soutien de Beig, je pense que tu en as déjà assez dit !

    Ps2: Et oui le style de Boris est on ne peut plus plat. Ça clot d’éventuels débats.

    Ps3: La seule chose qui m’intéresse c’est si Beig va le faire passer chez Ruquier, et si Naulleau et Zemmour vont le descendre ou pas. Question de divertissement personnel. Je vis en Amerique après tout.

  19. Aline

    Boris c’est un pistonné qui a un style plat.
    Brad c’est un mec qui ecrit sur internet suffisamment bien pour attirer guillaume robert ou jean-baptiste gendarme. En fait, Brad c’est l’inverse de Boris.

  20. LOL

    @philippe :
    quote // Brad-Pitt n’a rien d’un djeun’s, c’est assez flagrant je trouve dans son style//
    c’est quoi le style d’un djeunz alors ?

  21. Alexandra

    Kébina, si je lis ce qui a été dit je vois "délit de sale tronche" de l’aveu même de son commentateur et autres considérations de ce type… Je n’ai vu personne s’intéresser à ce qu’il avait écrit (en cherchant des extraits par ex) pour le "juger".

    Sur le reste, je suis assez d’accord. La jeunesse comme la « vieillesse » d’ailleurs, ou tout autre trait distinctif (récupéré en argument de vente) qui sort de l’habituel peut susciter une éventuelle curiosité (et préjugé qui va avec) mais ne saurait en aucun cas constituer une fin en soi (enfin pr moi en tout cas).

    Sinon, le thème des "djeuns" prenant d’assaut la scène littéraire ou artistique est apparemment d’actualité, je suis tombée sur une émission de LCI traitant de ce sujet et citant notamment deux autres (très) jeunes auteurs :
    Ariane Fornia (son blog : aiglures.over-blog.com/, la partie « questions des lecteurs ») est intéressante, qui aurait écrit son premier livre à 14 ans (!) si j’ai bien compris et qui vient de sortir un 3e roman à 18 ans) et Alizée Meurisse, toujours autour des thèmes de l’adolescence…

    voir aussi cet article des Echos intitulé « L’invasion des bébés » : http://www.lesechos.fr/info/loisirs/4639568.htm?xtor=RSS-2067

  22. Jeff

    Mouais…
    Et sinon, pour parler un peu de vraie littérature, vous en pensez quoi des derniers prix littéraires ?

  23. Aline

    Pour ma part, je considère Brad-Pitt Deuchfalh comme de la littérature.

  24. Alexandra

    Je vous invite à consulter le démenti/rectificatif de J.B Gendarme (mentionné dans le billet) reçu ce jour sur les affirmations du blogueur Brad-Pitt.

    "la vraie littérature"… ah la la mon cher Jeff c’est tout un nouveau débat là que tu lances… 😉
    Pour te répondre sinon, j’avoue que les prix littéraires m’intéressent très peu voire pas du tout à part le prix de Flore éventuellement qui semble quand même nager en eaux troubles depuis qques temps…
    La rentrée littéraire 2007 ne m’a pas non plus passionnée pr être honnête… Honte sur moi ! je sais, je sais…

  25. Aline

    Sauf votre respect Alexandra, ce n’est pas un démenti mais l’exact confirmation de ce que dit Brad dans son billet 🙂

    "j’ai appris qu’il était directeur littéraire chez Balland et il m’a dit que si j’écrivais un roman à la place de mon blog il voudrait bien l’éditer."

  26. Kebina

    Kébina, si je lis ce qui a été dit je vois "délit de sale tronche" de l’aveu même de son commentateur )))) mdr j’avais pas fait attention à cette expression ! Mais je suis totalement d’accord avec la personne qui a dit ça ! Boris est en effet victime d’un sérieux délit de sale tronche (avec ce côté "je suis fier d’être un ptit morveux") n’en déplaise à la pureté de ton jugement littéraire !

  27. Philippe

    –> LOL : le style d’un djeuns ? C’est beaucoup moins appliqué, c’est truffé d’abréviations et d’argot inspiré par le Net et Messenger entre autres, ça part en rafale, ça dépote + que les phrases (mal) chiadées de ce pseudo-collégien.

  28. Alexandra

    Aline, c’est justement cette phrase de Brad que semble contester Jean-Baptiste Gendarme > il n’est pas directeur littéraire chez Balland ("simples missions") et pas de proposition d’édition d’après lui.
    Enfin si j’ai bien compris (voir son message dans le billet)…

    Sinon Aline, tu sembles être une fervente lectrice du blogueur, alors je serai curieuse de savoir ce qui t’a accroché ds son style/univers et pourquoi pas que tu me recommandes un ou pls de ses « meilleurs billets » (je n’ai peut-être pas lu les plus réussis) ?

    et sinon à tous que pensez-vous de cette publication, pour le moins inattendue, chez M6 ? sous un pseudo de "Collectif" (le blog serait-il l’oeuvre de plusieurs blogueurs ?)
    Info ou intox ? etc,… 😉

  29. M6 Edition

    Bonjour,

    J’ai la chance d’être l’éditeur du fameux Brad Pitt Deuchfalh. Quelques mots pour nourrir vos débats :
    > l’auteur souhaite rester anonyme pour cet ouvrage comme depuis le début de son blog.
    > il a l’ambition d’écrire le mieux possible des histoires qui touchent ceux qui les lisent. Et je pense qu’au vu des commentaires sur son blog, de ce de point de vue, il y arrive.
    > Alors littérature ou pas ? C’est finalement toujours une question de lecteurs, et il peut y en a voir autant que sur son site (plus de 600 000 depuis sa création).
    > Beaucoup de jeunes ne lisent pas, plus ou peu. Qu’un blog bien au dessus du panier de la blogosphère, leur donne envie de lire nous paraît déjà un succès. Rien que pour cela, BPD a un certain mérite.
    > Amazon s’est trompé. Tout comme la Fnac qui attribue le livre à Diego Aranega qui est l’illustrateur et non l’auteur du livre. Ca arrive, plus souvent qu’on ne croit !
    > Enfin, à la question info ou intox qui revient souvent à propos de BPD, rappellons deux mots importants dans l’univers deuchaflh : rocambolesque et insignifiant. Alors rions un peu…

    JJFK

  30. Philippe

    Qui c’est qui avait raison ? 😀

  31. Alexandra

    Cher JJFK,
    Je vois que l’on bosse tard chez M6 !
    Merci de votre message. Il est vrai que certaines zones d’ombres demeurent sur "l’affaire Brad-Pitt" 😉 mais comme vous le dites le plus important c’est que les lecteurs apprécient sa prose quelque soit la personne qui se cache derrière. Ce qui peut par conte "gêner" est le fait qu’il annonce en entête raconter "la vraie vie d’un garçon de 15 ans" autant ne rien préciser du tout dans ce cas afin d’éviter d’éventuelles déceptions ou de lecteurs se sentant "trahis".

    Bon, sinon un petit coup de fil a été passé au service de presse de M6 Editions et ils (enfin elles) n’étaient pas du tout au courant de la sortie de cet ouvrage. En même temps ça arrive souvent que les attaché(e)s de presse ne soient pas au courant de ce qui se passe dans leurs propres boîtes donc accordons le bénéfice du doute…

    Sinon j’aurais quelques questions à vous poser si vous repassez par là :
    Comment s’est passé votre rencontre avec ce blogueur (approche de votre part ou de la sienne)?

    Pourquoi avez vous eu envie de l’éditer (M6 Editions ne publie pas ce genre de livre habituellement…) ?

    Comment s’est déroulé le travail d’adaptation (textes originaux conservés ou remodelés sous une forme de roman ?) ?

    Bon et puis quand même (soyons fous), qui est vraiment Brad-Pitt Deuchfalh ?? 😉

    Voilou, de quoi éponger notre curiosité…

  32. Alexandra

    lol, ça devient très drôle cette histoire…
    Brad-Pitt Deuchfalh a t-il réussi à détourner toutes les librairies du web pour faire croire à cette publication…

    Oui comme me le fait remarquer Brad, dans un e-mail, M6 Editions ça s’écrit avec un S…, et il m’envoie sa super pub dans le journal du McDO…

    Fou rire de la matinée vraiment…

    PS : qqn fréquentant les McDO (Max Léon par ex ?) pourrait il aller jeter un oeil à ce mag de McDO lol ?

  33. Philippe

    Hé hé… Il n’en demeure pas moins que Brad n’a rien d’un collégien.

  34. Gwen

    Parce qu’on a évoqué Boris… la réaction de l’éditeur de Scali est "amusante"…

    dépêche de la revue LIRE :
    Prix littéraires
    Le Flore à Nothomb

    7/11/2007
    Lire.fr

    Décidément, cette année, les jurés des prix littéraires jouent à s’amuser – et avec les nerfs de leurs écrivains de candidats. Dernière stupeur et ultime tremblement, après Daniel Pennac, distingué par le Renaudot alors qu’il ne figurait pas dans sa dernière sélection, c’est Amélie Nothomb qu’a récompensé ce mercredi le prix de Flore. Ni d’Eve, ni d’Adam, qui avait eu les honneurs de la première liste mais pas de la seconde et dernière, a devancé Viens là que je te tue ma belle, de Boris Bergmann, et Un Roman russe, d’Emmanuel Carrère. Grosse colère de Bertil Scali, l’éditeur du premier, un jeune auteur de quinze ans, qui a fustigé le jury – composé notamment de Frédéric Beigbeder, François Reynaert ou Michèle Fitoussi: "Ce prix est censé encourager les jeunes auteurs, c’est un mauvais message adressé aux nouvelles générations dont on dit qu’elles ne lisent pas", s’est-il étranglé.

  35. Beaujean

    Quand on parle de 600.000 lecteurs, ne veut-on pas dire "600.000 visiteurs" ?
    C’est en tout cas ce que répondent tous les éditeurs que des amis blogueurs ont contacté. M6 serait donc l’éditeur exceptionnel qui assimile tout visiteur à un lecteur ?
    J’ai donc à lui proposer une roman à plus de 3.800.000 lecteurs. Que va-t-il me dire ?

  36. Alexandra

    Excellent ! Merci Gwen, bon j’ai bien fait de ne pas m’intéresser au prix de Flore cette année… (j’aime bien le "s’est il étranglé" lol)

    Bon, pour en revenir à ce cher Brad, j’avais commencé à avoir des doutes de "trafficage" des librairies en ligne car il m’a envoyé pour "preuve" une fausse publicité truquée dans ce fameux magazine du McDo où une pub est en effet bien parue (voir le véritable visuel dans l’interview de son éditeur).
    Outre la crise de rire, j’avoue que ce montage quasi parfait ajouté à son ingéniosité informatique sur son site truffé de gadgets m’ont fait devenir un instant "parano"… Même si ça paraissait quand même énorme.
    Aujourd’hui, j’ai dc eu la confirmation de l’éditeur et quelques infos sur ce projet.
    Par contre je n’en sais toujours pas plus sur l’identité du blogueur (mais est ce vraiment important ?). Toutefois j’ai le sentiment qu’il s’agit de quelqu’un de jeune, même s’il n’est peut-être pas collégien (je le vois difficilement avoir plus de 30 ans). Quelqu’un qui travaille peut-être au contact de jeunes (pion, prof ?). En tout cas quelqu’un qui lit Citato (qui est uniquement distribué dans les lycées, il faut connaître…).

    Signé : votre dévouée Sherlok Alexandra (Brad va sans doute se marrer en lisant mes déductions à deux balles…)

    PS : la personne ayant posté sous le pseudo "M6 Edition" n’est pas l’éditeur de Brad.

  37. Aline

    quand même, 15 jours dans le journal du mac do et demain dans le monde des livres, il est fort ce Brad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>