Rencontre vidéo avec Lolita Pille et son éditeur Manuel Carcassonne (nouveau roman : « Crépuscule Ville »/Grasset)

(Les commentaires de ce billet sont fermés par souci pratique. Merci)
Jeudi dernier (22 mai 2008), Lolita Pille nous accordait un entretien vidéo accompagné de son éditeur Manuel Carcassonne, à l'occasion de la publication de son troisière roman "Crépuscule Ville". Rendez-vous dans les locaux mythiques de Grasset, rue des Saints pères en plein cœur de Saint Germain des prés, à deux pas du Café de Flore et de Sciences-po (annexe). C'est dans la salle de réunion où siège le fameux Comité de lecture, une fois par semaine, que nous avons choisi de nous installer pour cette rencontre en toute décontraction.

Larges lunettes noires, gobelet starbucks à la main, silhouette à la Kate Moss, Lolita arrive, le visage flou, s'excusant de son retard. Elle retire les exemplaires de "Crépuscule Ville" soigneusement alignés derrière elle et préfère quelque chose de plus sobre, "moins promo". Puis elle s'assoit en tailleur sur sa chaise, avec ses précieuses cigarettes ("C'est encore autorisé sur les vidéos ?" s'enquiert-elle avec un petit sourire ironique). Un dernier coup de fil à passer à une amie, c'est important, elle s'excuse, un chagrin d'amour à consoler.

On ne verra pas son regard (à peine entrevu au cours de l'entretien), souffrant d'une douloureuse migraine (et passablement stressée par le tournage de l'émission de Laurent Ruquier le soir même, diffusée le samedi suivant, le 24 mai). Emouvante, fragile, cynique envers elle-même, c'est une jeune auteur à fleur de peau que l'on découvre. Plutôt sur la réserve et qui ne se laisse pas apprivoiser facilement. De sa voix grave et réfléchie, choisissant avec soin ses mots, elle n'hésite pas à vous remettre à votre place si les termes employés ne reflètent pas sa pensée (cf : le résumé un peu maladroit de la "forme qui prime sur le fond", vous verrez...) ! Une dureté un peu tragique, âpre à la Blue Smith (l'héroïne de son roman) habite son visage qui parfois s'éclaire d'un sourire fugace au fil de quelques traits d'humour noir... Son éditeur, Manuel Carcassonne, parviendra pourtant à lui provoquer un bel éclat de rire (voir vidéo ci-dessous) !

Premiers extraits choisis de cette rencontre très intéressante où l'auteur revient sur le succès de Hell, 6 ans après, roman qui a suscité l'engouement mais l'a aussi exposée à une forte agressivité, elle évoque les deux personnages principaux de "Crépuscule Ville" (Syd Parradine et Blue Smith), qui lui tiennent tout particulièrement à cœur mais aussi l'écriture des ambiances de cette ville futuristes (roman d'atmosphère)... :


Manuel Carcassonne, son éditeur évoque l'accueil réservé au changement radical de genre littéraire de Lolita Pille avec « Crépuscule Ville »? Rupture ou continuité avec ses précédents romans ? Le travail entre auteur et éditeur :


Complicité de Lolita Pille avec son éditeur Manuel Carcassonne :


Retrouvez l'entretien vidéo complet de Lolita Pille et de son éditeur Manuel Carcassonne dans la rubrique Buzz+. Merci.

Remerciements à Lolita Pille et Manuel Carcassonne pour le temps accordé.
Remerciements à Sibylle et Jamal pour le travail vidéo.