Talent blog : « Simone », l’enfant terrible des blogs de filles !

Depuis près d'un an, un blog fait l'objet d'un bouche-à-oreille notable dans la blogosphère et grincer quelques dents... "Simone de Bougeoir", la blogueuse bien-nommée, est en effet une sorte d'anti "blog de fille" (les blogs tenus par des filles traitant de mode, maquillage et autres sujets cosmétiques courtisés par les marques) et aime à se moquer gentiment (ou férocement, à vous de voir !) de certaines pratiques des "blogueurs influents" (à ne pas manquer ses célèbres "simonecasts" !).

Mais cette adorable peste, mi-ange mi-mégère, nous narre aussi sa vie trépidante de pubeuse trouvant des "concepts révolutionnaires" (elle travaille dans une agence de com') tout en s'improvisant Brigitte Bardot des poneys et des koalas (des bébêtes "trop mignonnes") à ses heures perdues, sans oublier ses questions existentielles sur la pose du dernier vernis Chanel, ses efforts pour ne pas « enfler du cul », et autres anecdotes hautes en couleur de la vie avec « sa bande » (Pompom son chat et sa colocataire !)...

Une écriture mordante avec sa petite musique et son univers bien à elle qui jouent sur les délires absurdes, la parodie, un ton faussement angélique pour balancer des vannes bien senties et autres anecdotes et petits détails à l'humour décalé ("Moi, je voudrais un écureuil, un hamster, une souris... un petit truc mignon quoi, on lui ferait un petit lit avec une boîte d'allumettes, on lui apprendrait à lire et les gens seraient jaloux de notre bonne entente").
Face au succès, elle a déménagé depuis peu de la plateforme 20six sur un blog avec un nom de domaine bien à elle : http://www.simonedebougeoir.fr.

Récemment, Simone nous parle de livres en nous racontant ses mésaventures à la bibliothèque et comme toujours l'anodin prend une autre dimension sous sa plume corrosive :

Extrait choisi :
"J’ai rendu les cinq livres que j’avais emprunté l’avant-veille à la bibliothèque.

Vous lisez vite, m’a dit le bibliothécaire en pull jacquard.

Pas spécialement, j’ai répondu, c’est juste que quand ça me plaît pas, je me force pas.

Ah, mais qu’est-ce qui vous a pas plu ? m’a-t-il demandé en fixant ma mini pile.

Celui-là, j’ai rien compris (un essai d’épistémologie)(ne me demandez pas pourquoi) et celui-là, pff, il m’a ennuyé, j’ai répondu en montrant un bouquin Didier Van Cauwelaert (je l’ai montré surtout parce que je ne savais pas prononcer le nom de l’auteur).

Il a eu un Goncourt, pourtant.

Bof… Marion Cotillard a bien eu un Oscar… Je vais vous confier quelque-chose (le petit homme m’était sympathique) : ce livre, je l’avais pris pour assouvir un plaisir coupable. En effet, je n’en suis pas fière mais je suis une grande lectrice de Bernard Werber : les fourmis, les anges, les thanatonautes… j’ai tout lu et tout aimé. Or, évoluant dans un univers impitoyable de gens brillants et n’assumant plus ce péché culturel, j’ai voulu remplacer Bernard, avantageusement croyais-je, par Didier.

Comme je vous comprends, a soufflé l’homme en jacquard (j’ai lu dans ses yeux qu’il était sincère), je suis moi-même un grand admirateur d’Amélie Nothomb : je dévore toutes ses nouveautés. Et, croyez-moi, a-t-il ajouté d’une voix plus basse, quand on travaille dans un lieu de culture, c’est un secret difficile à porter… Des rumeurs courent sur une collègue qui se serait fait renvoyer après avoir clamé haut et fort son amour pour Marc Lévy tandis qu’une autre aurait vu son contrat ne pas être renouvelé car elle dévorait Marek Halter pendant sa pause déjeuner…

Je l’ai regardé d’un œil compatissant (j’avais moi-même eu des soucis lorsque j’étais en fac de sciences humaines, j’avais affirmé haut et fort lors d’une soirée que je pensais que Mary Higgins Clark méritait son titre de reine du crime et personne ensuite n’avait plus jamais voulu s’asseoir à côté de moi)(je ne blâme pas mes anciens camarades, je les comprends : par principe, je n’adresse pas la parole aux gens qui aiment Anna Gavalda).

Ce fut tout. On s’en était trop dit : on avait du mal à se regarder en face. Je me suis éclipsée puis dirigée vers les rayonnages."
(http://www.simonedebougeoir.fr)

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je suis une fan de Simone ! Il y a des jours où elle a des conclusions/chutes qui me tordent de rire !

    • katchoo on 7 juillet 2008 at 14 h 46 min
    • Répondre

    bonne idée d’en parler !
    Les derniers billets m’ont moins fait rire, je préfère quand elle flirte avec l’absurde mais y’a quand même du talent 🙂

  2. Et parlons aussi d’Elixie, tant qu’à faire…

    http://www.elixie.org

  3. oui je crois savoir que l’ovni Simone compte déjà bon nombre de fans !
    à quel type de billet penses-tu Katchoo par ex ?

    • katchoo on 8 juillet 2008 at 14 h 46 min
    • Répondre

    J’aime bien quand c’est court et non sensique.
    Celui là est rigolo: http://www.simonedebougeoir.fr/?...
    Et j’adore les délires sur les koalas!

  4. 😉 très drôle en effet !
    En fait j’aime à la fois ses billets plus longs ou ceux de ce type plus "sketch" mais au début qd on me l’a fait découvrir, j’avoue que j’ai été un peu déroutée par son style hors norme mais maintenant j’aime bien la lire à l’occasion.

    • katchoo on 9 juillet 2008 at 16 h 10 min
    • Répondre

    J’ai tout de suite accroché, ça m’a fait penser aux Monthy Python.
    c’est de la folie douce, elle se sert de son quotidien pour faire des trucs absurdes ou décalés.Et elle se prend pas une seconde au sérieux.

  5. Hélas, le pare-feu de mon boulot ne me laisse pas visiter son blog. Snif.

    • Esther on 6 août 2010 at 17 h 59 min
    • Répondre

    Je suis tellement fan de Simone ! et dans le même genre, à peine plus fille peut-être j’ai trouvé ce blog juste trop marrant : lesprincessesnepleurentja…

    love simone

    • Mowgli on 12 janvier 2011 at 15 h 48 min
    • Répondre

    Ironique, sarcastique, atomique, notre amie Simone nous emmène pour un tour d’horizon de sa vie parisienne plutôt mouvementée, dont les allers-retours au Pôle Emploi sont les plus poilants!

    Rien de tel que la lecture d’un billet Bougeoire (aussi efficace qu’une énorme boite de macarons au taux de glucides explosifs) pour aller affronter le monde extérieur le matin!

    Billets courts, secs, drôles, une recette qui fonctionne!
    En fouinant un peu, je suis tombée sur un site du même genre, une nana délurée qui n’a aucun complexe à affirmer qu’elle a un bide à bière et un copain tyrannique.
    Enjoy

    justbeyourself-we-are-enf…

    M.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.