Auteur : Sylvia Plath

Analysis of the Poem Mirror by Sylvia Plath: Plunge into the Troubled Water of the Looking-Glass

Mirror by Sylvia Plath was composed in 1961, just before Plath’s twenty-ninth birthday, two years before her suicide. It is part of the volume Crossing the Water. Her first volume of poetry, The Colossus, was released in 1960 but she’s best known for the publication of Ariel in 1965.
Sylvia Plath was a twentieth century American writer and poet, born in 1932. She committed suicide in 1963 at the age of 29 years old. She is generally labelled as a « Confessional Poet » as its poetry depicts her personal states of mind, emotions and pains, imbued with « unconsciousness material ».

Journaux de Sylvia Plath 1950-1962 : « Je dois me souvenir, c’est de cette matière qu’est faite la littérature, de cette matière de vie remémorée »

Les « Journaux » de Sylvia Plath montrent le lien indéniable entre la vie et l’œuvre de la poétesse et romancière américaine, devenue une icône à la suite de son suicide à l’âge de 30 ans. L’une nourrissant l’autre et vice versa, participant de la fascination qu’elle exerce. C’est ainsi que ses journaux des années 1950 à 1962 (le carnet relatant les dernières années de sa vie jusqu’en 1963 ont été détruits par son mari Ted Hughes) nous offrent une superbe antichambre de son travail de création littéraire et poétique.

« La cloche de détresse » (« La cloche de verre ») de Sylvia Plath: « Le monde, ce mauvais rêve… »

« La cloche de détresse » de Sylvia Plath retraduit sous « La cloche de verre » (également titre d’un roman d’Anaïs Nin). Roman initiatique, de la fin d’adolescence et de la difficulté à faire des choix sur son avenir mais encore roman sur la condition féminine sur fond d’Amérique d’Eisenhower (baignant dans l’atmosphère trouble des premiers temps du maccarthysme), la condition et la vocation d’artiste, de poète et surtout sur le vertige du vide, de la confusion, la folie, la dépression, le suicide…