L’acheteur de livre est plutôt une acheteuse…

A l'occasion du 26ème Salon du Livre, le département Sésame de TNS Sofres révèle les premiers résultats d'une étude sur le marché français du livre. Principal enseignement : un peu plus d'un Français sur deux a acheté au moins un livre, un résultat en recul de 3% par rapport à l'année dernière. En 2005, encore un peu plus d'un Français sur deux a acheté au moins un livre, un résultat néanmoins en recul de 3% par rapport à l'année dernière.


Le marché du livre est toujours dominé par les « petits acheteurs », c'est-à-dire ceux qui achètent moins de 4 ouvrages par an. Cependant, leur poids est en baisse (49% en 2005 pour 52% en 2004). Cette baisse du nombre d'acheteurs touche la plupart des « genres » (la littérature, la bande dessinée, les dictionnaires, les guides touristiques, les sciences humaines).

Le profil de l'acheteur de livre évolue peu avec une présence toujours plus marquée des femmes, des catégories d'âges intermédiaires (25 à 49 ans) et des catégories socio-professionnelles élevées. Cependant, TNS Sofres observe en 2005 une progression du poids des jeunes de 15 à 19 ans qui s'explique en partie par le succès du segment Jeunesse ainsi que des Mangas qui continuent d'exploser. Concernant la prédominance des femmes, citons également une étude du ministère de la Culture de 2005* qui affirme queles femmes lisent quatre fois plus de livres que les hommes et deux tiers des usagers des bibliothèques sont des femmes.

Le marché voit son nombre de « gros acheteurs » (plus de 12 livres par an) progresser en 2005. Ainsi, ce marché se concentre encore plus cette année autour d'un cœur de cible d'acheteurs-lecteurs passionnés (ces gros acheteurs) : 21% des acheteurs de livres achètent à eux seuls 6 ouvrages sur 10 et concentrent plus de la moitié des sommes dépensées (57%).

En moyenne, ce sont 8,4 ouvrages par acheteur qui ont été acquis au cours de l'année (pour 7,8 en 2004). La légère progression du nombre moyen de livres achetés par an s'est traduite par une augmentation du panier moyen : les acheteurs de livres ont consacré en moyenne 94 euros à l'achat d'ouvrages, pour 87 euros en 2004.

Vous vous reconnaissez dans ce portrait ?

Source : TNS/Sofres, étude sur le marché du livre en 2005 publié le 15 mars 2006
*Etude du bulletin du département des études, de la prospective et des statistiques n° 147, juin 2005, "La féminisation des pratiques culturelles".

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Au Salon du Livre (Service de presse) je me reconnais plus ou moins dans ce portrait. J’achète en moyenne 3 livres ‘loisirs" (ne comptant pas les livres d’études) par mois, je suis donc une "grosse" acheteuse!! une livrivore, voire meme une extraterrestre pour certains de mes proches…

  2. acheter c’est bien mais encore faut il les lire ensuite…

  3. Il faut parvenir à sélectionner les ouvrages susceptibles de nous plaire et ce n’est pas toujours évident au vu de l’affluence de nouveautés.
    Une seule solution : le bouche à oreille (autrement dit le buzz ! Encore et toujours lui…).

    • Bastien on 30 mars 2006 at 11 h 00 min
    • Répondre

    j’achète pas mal de livres que je lis dans la foulée ou que je stocke pour plus tard. J’ai un programme de lecture bien chargée pour les prochaines années mais ça ne m’empêche pas d’acheter quelques nouveautés. C’est pas très rationnel en fait.

    • Laure on 8 avril 2006 at 17 h 27 min
    • Répondre

    Suis aussi une "dévoreuse" de livres comme dit l’expression même si parfois c’est dur car on a toujours envie de lire plus. Il y a toujours des nouvelles tentation et la PAL s’allonge irrésistiblement! Je regrette de ne pas avoir plus de temps, comme quand j’étais jeune… Mais quel délice!

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.