Le blog de Chutney : une aspirante auteure au pays des ateliers d’écriture

Chutney, une jeune auteure wanna-be ("aspirante écrivain, avec déjà un manuscrit refusé par les éditeurs parisiens mention encouragements" comme elle se présente), parisienne de 33 ans, nous informait il y a peu de l'existence de son blog, dans le cadre de notre dossier "Jeunes auteurs cherchent éditeurs et/ou lecteurs sur leurs blogs". Grand bien lui en a pris ! Son blog où elle livre, depuis juin 2005, ses "blogborygmes", est en effet très vivant et instructif. Lucide et dotée du sens de la formule qui fait mouche, elle annonce la couleur, au détour d'une note : "Mon Vietnam à moi, devenir écrivain à succès ! Et comme dans toute guerre, y' a des fois c'est pas juste..."


Et de nous conter ses déceptions face aux lettres de refus des éditeurs... Mais pas seulement !
Cette grande lectrice de Richard Millet, Garcia Marquez ou encore Jane Austen et adepte du bookcrossing, pose aussi son regard acéré mais toujours humoristique, sur la littérature contemporaine de Lolita Pille ("une nénette Germanopratine au look faussement decontracté dans le genre "je m'habille chez Zadig et Voltaire pour descendre les poubelles") en passant par Anna Gavalda ( "une romancière de gare, une pondeuse de bouquin pour tenir la distance Paris St Lazare-Gisors en micheline" mais qui finalement après lecture de ses nouvelles s'avèrera une bonne surprise à lire sur : Crache là ta Gavalda !") , la fesse triste de Catherine Millet, ou encore une analyse comparée des oeuvres de Frédéric Beigbeder et de Bukowsky...
Elle fustige certes mais -la plupart du temps- avec de justes raisons (rien de plus désagréable que les roquets qui critiquent à tout va sans n'avoir jamais rien lu de leurs "têtes de turc") !

Un détail attitre plus particulièrement l'attention : le récit de ses aventures au pays des ateliers d'écriture. Mal réputés en France, ces ateliers qui proposent "d'apprendre à écrire", connaissent au contraire un grand succès Outre-Atlantique. De grands auteurs ont fait leurs classes dans ces cours de "Creative writing" et en animent eux-même aujourd'hui dans les grandes universités américaines. Parmi lesquels : John Irving ("L'oeuvre de Dieu, la part du diable"...) ou encore Chuck Palahniuk ("Fight Club"...)...

Sur son blog, Chutney partage son expérience personnelle de ces ateliers made in France... et leur ambiance pour le moins pittoresque !
Tout d'abord sur sa "faune" : "L'aspirant écrivain n'est pas ce ténébreux jeune homme aux cheveux longs au regard sombre et torturé qui habite sous les toits où il noircit des pages et des pages enfievrées. L'aspirant écrivain s'appelle Marie-Laure, Thibault ou Charles-Eric, il a 19, 32 ou 45 ans et vient de milieux sociaux aussi divers que variés.", dépeint-elle avec humour.

Ensuite quelles sont donc leurs motivations ? "S'entendre dire qu'on l'aime, répondre à l'attente d'un psychothérapeute dérouté ou ambitieux, rencontrer d'autres ermites du stylo bille, pour améliorer son style ou carrément devenir écrivain de renom.", résume t'elle. Difficile donc dans ce contexte de pouvoir se critiquer mutuellement (l'intérêt en théorie d'un tel atelier) avec honnêteté, estime t'elle même si cela reste malgré tout enrichissant (ne serait ce qu'à cause de cette diversité et des différences entre participants).

Elle donne enfin quelques conseils à ceux que l'aventure tenterait.
Parmi ces derniers, elle préconise d'éviter l'atelier d'écriture si l'on pense, entre autres, apprendre des techniques narratives, recevoir des corrections sur sa manière d'écrire ou encore trouver des auditeurs attentifs et pertinents...

En revanche, si l'on veut rompre l'isolement, trouver d'autres passionnés d'écriture, s'entraîner/se familiariser à d'autres approches d'écriture ("monologue intérieur, écriture blanche, le surréalisme...") ou gagner un certain enrichissement personnel, foncez !

"Le véritable intérêt réside dans les rencontres et se retrouver face à des contraintes d’écriture qu’on ne se serait pas imposé seul." conclut-elle, tout en recommandant l'ouvrage "Ecrire" de Jean Guénot, (voir ci-contre).
Parmi ces dernières, elle cite par exemple un travail autour du nouveau roman sous le jour de Nathalie Sarraute et de son ouvrage "Tropismes". En s'inspirant de cette auteure, les participants ont été invités à retranscrire "ces petits moments de l'existence où, au cours d'une conversation se glisse un mot, une phrase anodine qui vient vous heurter de plein fouet."

Une expérience qui aura en tout cas été féconde... Félicitations à la jeune maman !

Lire les trois épisodes de Chutney dans les ateliers d'écriture et ses créations littéraires
(ça vaut le coup d'oeil en particulier si vous écrivez aussi !) :
Episode 1
Episode 2
Episode 3

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Chuck Palahniuk ou lorsque le talent vous propulse sur les sentiers envoutants de BEE.

  2. Bien cher Buzz Littéraire,
    Bien plus que du charbon dans mon poële tu m’a s fait l’insigne honneur de me mettre en vedette et cela me touche jusqu’au tréfond de ma substantifique moêlle! Un grand merci et toute ma reconnaissance pour avoir si bien traduit mon blog et mes intentions.
    Hip hip!

  3. Merci à toi Chutney de l’avoir porté à connaissance.
    Et au plaisir de suivre la suite de tes aventures dans ces ateliers !

    • Pascalou on 25 août 2006 at 17 h 05 min
    • Répondre

    Chutney, à la FNAC! Chutney, à la FNAC!

    un fan

  4. Je me demande à quoi peuvent bien servir ces cours de "creative writing": apprendre à écrire? rencontrer des professionnels du milieu de l’édition?

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.