Peter-Pan II : le héros de notre enfance va t’il devenir « grand » ?

Il y a des sacrilèges littéraires qui ne se pardonnent pas… La suite d' »Autant en emporte le vent » ou celle des « Misérables » en font partie. Il faudra désormais sans doute ajouter celle du célébrissime chef d’oeuvre de l’écossais James Matthew Barrie « Peter Pan or the boy who would not grow up  » (« Peter Pan ou le garçon qui ne voulait pas grandir »), imaginé en 1902… Les aventures mythiques de l’enfant éternel volant devaient tomber dans le domaine public en 2007, c’est donc avec empressement que l’hôpital pour enfants malades, héritier de James Matthew Barrie, a négocié ce contrat… « Peter Pan in Scarlet », le nom de l’ouvrage, sera donc en vente le 5 octobre prochain… Un site Internet flamboyant accompagne cette sortie.

L’auteur de cette déjà très controversée « suite officielle », commandité par le Great Ormond Street Hospital (l’hôpital pour enfants malades désigné comme héritier par l’auteur), est Ms. McCaughrean, âgée de 54 ans, 3 fois vainqueur du prix Whitbread (livres « pour enfants ») et auteur de près de 125 livres : elle avait déjà à son actif l’adaptation en conte pour enfants de chefs d’oeuvre classiques tels que « the Canterbury Tales » de Chaucer. Le New-York Times qui a pu lire le manuscrit estime que son « Peter Pan est plus vrai que l’original : plus égoïste et egomaniaque que jamais. » Au menu : chasses aux trésors, feux et aventures dans le Pays imaginaire… On retrouve également Wendy, qui arbore un caractère plus pragmatique voire un brin « féministe » selon Ms. McCaughrean. L’histoire se déroule dans l’Angleterre des années 20.

A savoir que plusieurs artistes ont déjà tenté de créer des suites aux aventures de Peter Pan inspirées de l’histoire de Barrie. Gilbert Adair imagina dans Peter Pan and the Only Children en 1987 que Peter reforma un nouveau gang sous l’océan, à partir des enfants tombés des navires. Dans Hook ou la Revanche du Capitaine Crochet, Steven Spielberg mit en scène un Peter Pan devenu adulte (Robin Williams) qui est ramené au Pays imaginaire par la fée Clochette (Julia Roberts) pour un ultime combat contre le Capitaine Crochet. (joué par Dustin Hoffman). En 2002, Disney a sorti le film d’animation Return to Neverland, suite de son précédent film de 1953. L’action se déroule pendant le Blitz allemand sur Londres pendant la Seconde Guerre mondiale et traite du problème des enfants forcés de grandir trop vite. Enfin, Régis Loisel a créé une série de bande dessinée (Peter Pan aux éditions Vent d’ouest) où l’action se déroule en 1888 et est donc antérieure au roman. Elle retrace l’arrivée de Peter au Pays imaginaire. (source Wikipédia).

Les fans et puristes sont scandalisés. Les enfants se réjouissent. Une nouvelle success story à la Harry Potter en cours ?

A voir :
Le site officiel de Peter Pan in Scarlet.
Le site officiel de l’auteur James Matthew Barrie.
Le film Neverland retraçant la vie de l’écrivain James Matthew Barrie, interpété par Johnny Depp est diffusé actuellement sur Canal plus.

Deux ou trois choses que l’on sait à propos de James Matthew Barrie, le créateur de Peter Pan :
Ce dramaturge écossais né en 1860 et mort en 1937, au sein d’une famille nombreuse et peu fortunée, reste un homme énigmatique, qui demeurera de petite taille toute sa vie. A l’âge de 6 ans, il subit un terrible choc psychologique: son frère aîné, David, se tue en patins à glace. Du jour au lendemain, Jamie semble comme paralysé par la mort de ce frère et se réfugie dans un monde de rêverie et de fantaisie. Ce traumatisme précoce explisuerait selon certains spécialistes l’origine inconsciente de Peter Pan, cet enfant qui ne voulait pas grandir.
Pourtant, Peter Pan ne surgit pas du jour au lendemain. Il n’est tout d’abord qu’un personnage secondaire du roman Le Petit Oiseau blanc. Puis, au fur et à mesure que Barrie grand lecteur de Walter Scott et de Stevenson, invente de nouveaux jeux avec cinq frères rencontrés au Kensington Gardens qu’il fréquentait assidument, «le petit garçon qui refusait de grandir» prend véritablement forme dans son esprit. Ces garçonnets seront les modèles de Peter Pan – la pièce leur est d’ailleurs dédiée – de même que Kensington Gardens va se muer en Never Never Land, le pays imaginaire où vivent fées et pirates. Il rédige la pièce, et la première a lieu sur la scène londonienne du Duke of York le 27 décembre 1904, soit il y a près d’un siècle.

Un journal anglais écrivait qu’aujourd’hui, si, dans un jardin public, un homme se comportait avec des enfants comme Barrie à l’époque, on appellerait tout de suite la police… Barrie semblait être asexuel. C’est d’ailleurs sans doute l’une des clefs de son œuvre. On sait que son mariage n’a jamais été consommé, par exemple. Quant à ses relations avec les cinq garçons, et en particulier avec Michael, dont il était très proche, elles sont certes troublantes, mais rien n’indique qu’elles ont dérapé. C’était une passion folle, une revanche sur son enfance tourmentée.

Mini chronologie :
1860 naissance en Ecosse
1900 imagine Peter Pan
1904 première représentation sur scène de Peter Pan
1937 mort à Londres
1953 film de Walt Disney
2005 sortie de Neverland

Source : L’Express- « J.M. Barrie : Le garçon qui ne voulait pas grandir » de François Rivière

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • analgésik on 18 septembre 2006 at 11 h 38 min
    • Répondre

    A l’origine Peter Pan n’était pas qu’un conte pour enfants mais aussi un livre pour adultes qui traitait de thèmes plus subtils comme la tristesse de l’enfance perdue.

  1. "MA gueule la charcuterie. Les images. Dans l’armoire j’ai rangé correctement toutes les affaires nécessaires.

    Je sais que Kévin termine sa purée. Je suis un peu stressé. Je ne me sens pas si con. Pas si con de penser que la nation est centre de chaque corps de chaque citoyen, que mes rêves de guerre surpassent ceux qui consistent à me regarder posséder.

    Le méchant. "

    Nouvelle mouture d’Hirsute (après sabotage) ici: hirsute2.blogspot.com

  2. Je suis tellement attristée par cette hérésie, par cet assassinat en bonne et due forme de Sir Barrie… et de son oeuvre originelle.
    D’autant plus désespérée que je suis à l’origine de la sortie en France du Petit oiseau blanc, que j’ai traduit, et qui à coup sûr passera inaperçu au profit de cette "suite" opportuniste. Pauvre Barrie…

  3. Merci Hollyg de ce message !
    La suite est vraiment si ratée ?

    Précisions supplémentaires suite à la parution de cet article :
    Peter Pan in Scarlett s’appelle en français "L’habit rouge de Peter Pan"
    L’histoire ? Peter, refusant obstinément de grandir est toujours dans le Pays imaginaire, mais Wendy et les autres sont devenus des adultes qui s’ennuient et qui, soudain, sont hantés par "des rêves étrangement réels, de pirates et de sirènes, de peintures de guerre et de crocodiles". "Quelque chose ne va pas au Pays imaginaire", selon Wendy.

    "Ils doivent redevenir des enfants pour retourner au Pays imaginaire", a raconté l’auteure. A leur retour, "ils trouvent le Pays imaginaire plus froid, plus dangereux et plus effrayant".

    Peter "est toujours le même petit démon anarchique", la Fée Clochette "n’est pas au début de l’histoire mais il y a une nouvelle fée", un farfadet du nom de Feu follet.
    Et le Capitaine Crochet? "Son esprit diabolique est toujours là", a confié Mme McCaughrean.

    Plus de 500.000 exemplaires ont été édités…

  4. D’une manière générale, je suis contre les suites. C’est du vol ou un rapt intellectuel. Si Barrie avait voulu écrire une suite, il l’aurait fait, d’autant plus qu’il n’a cessé de réécrire Peter Pan – ce que tout le monde semble ignorer.
    En plus, l’auteur est une spécialiste du genre…
    Je perds tout contrôle de moi-même face à ce genre de choses.

  5. Au vu de ta passion pour l’auteur, ce sacrilège doit en effet t’être intolérable ! En même temps, en essayant de voir « l’aspect positif » des choses, peut être que cette suite donnera envie aux jeunes générations de découvrir l’histoire originale ?… As-tu sinon eu l’occasion (et le courage) de lire cette suite ou pas ? Autre interrogation à toi qui semble être une experte, le fait que le livre allait tomber dans le domaine public, il y aurait eu de toute façon des suites peut être moins fidèles à l’esprit originel donc le phénomène aurait été d’une certaine façon inévitable, non ?

    • lilitink on 17 novembre 2006 at 15 h 26 min
    • Répondre

    Etant une fan de peter pan j’ai lu l’habit rouge et c’est vrai que j’y est retrouvée l’univers que l’on peut voir dans hook mais j’ai tout de même été déçus car il manque toutl’esprit de J.M.Barrie.Mais c’est normal qu’ils ait eu envie de faire une suite car aujourd’hui peter pan appartient a tout le monde et certains veulent lui donner une nouvelle existence. En tout cas le livre est comme la suite faite par disney, c’est à dire très loin de ce que peter pan est à la base, le reflet de Barrie

    • peter pan on 11 février 2008 at 2 h 02 min
    • Répondre

    Bonjour à tous!
    Peter Pan (tout comme moi) déteste les adultes. A la fin du livre de Barrie, Peter repousse Wendy devenue une femme mure et Wendy ne sait meme plus comment faire pour réconforter Peter! Comment est ce possible que la suite se passe avec Wendy adulte? Les adultes ne peuvent pas comprendre ou aller au pays imaginaire!!! Si encore cela se passait avec de nouveaux enfants!

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.