Prix du premier roman pour jeunes auteurs wanna-be…

Les Éditions Le Manuscrit, en partenariat avec le journal Métro, lancent la 4e édition de leur Prix du Premier Roman. Ce prix, a pour vocation de découvrir des auteurs talentueux.

Un jury de professionnels du livre récompense un premier roman inédit, qui sera publié par les Éditions Le Manuscrit avec une campagne de promotion dans les colonnes de Métro. Le Prix, sous le patronage du Ministre de la Culture et de la Communication, sera remis le mardi 20 mars 2007.

Les meilleurs textes sont présentés dans la collection « Premier Roman » des Éditions Le Manuscrit lors d’une librairie éphémère.

A vos plumes !

Inscriptions jusqu’au dimanche 7 janvier 2007 sur le site www.manuscrit.com
Site du journal Metro

(16 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Quelques précisions :
    – ce prix est, d’un point de vue littéraire, entièrement géré par les "Editions" Le Manuscrit, équipe remarquable de vieilles peaux qui pensent que Sagan est le sommet de la littérature.
    – L’an dernier le Prix a été remporté, comme par hasard, par une jeune retraitée, autrefois personnage influent du groupe Orange…
    En conclusion, je ne saurais que trop vous encourager à ne pas y participer, si vous êtes un bon auteur, ce serait de toute façon en pure perte (à moins que vous ne soyez directeur général de Vivendi, ou un truc dans le genre…).

    • Nieve on 24 septembre 2006 at 17 h 50 min
    • Répondre

    Un peu avant, l’équipe vous invitera à la remise des prix, vous ne connaîtrez pas le gagnant, donc vous espérerez vivement en être… vous serez même tentés d’acheter quelques exemplaires de votre roman pour les présenter ce jour-là, ce vers quoi l’on vous encouragera d’ailleurs, mais sans vous pousser la main.
    Bon auteur ou pas… de toute façon ça ne change rien.
    Chat échaudé craint l’eau froide… permettez-moi de vous parler "méfiance".

  2. Il semble qu’il y ait les partisans et les adversaires du Manuscrit.com…
    Concernant la constitution du jury de ce prix, elle semble assez variée (et pas uniquement de fans de Françoise Sagan a priori 🙂
    http://www.manuscrit.com/operati...

  3. A signaler qu’une collection devait aussi être montée entre Technikart et Le Manuscrit… Quid de sa concrétisation ?
    buzz.litteraire.free.fr/d…

    • Nieve on 24 septembre 2006 at 22 h 52 min
    • Répondre

    Le Manuscrit gagnerait à faire une sélection bien plus sévère au départ, ainsi ils gagneraient en crédibilité par la suite.
    Mais ce n’est que mon avis.

    • Pistolero on 24 septembre 2006 at 22 h 58 min
    • Répondre

    Manuscrit n’est pas une maison d’édition, les livres ne sont pas sélectionnés, ni triés. Pour autant, le prix est décerné par des amateurs qui ne sont pas tous incompétents et qui ont au moins le mérite d’accepter de lire quelques mauvais livres dans l’espoir dans trouver des bons (ce que les vrais éditeurs ne font plus). D’autre part, Manuscrit peut aider un auteur a revoir son texte, corriger les coquilles de son manuscrit, voire lui faire des suggestions éditoriales, ce qui n’est pas forcément à négliger quand on débute.

  4. Ils vont être contents d’être taxés d’amateurs les rédacs chef d’"Un livre" sur France 2, de l’Express, de Lire et autres libraires… 🙂

    Il semble que le Manuscrit publie aussi de bons auteurs comme Antoine Dole par exemple http://www.adnonyme.com/

  5. Pour ce genre de prix on connait l’importance de la préselection… Bon, comme tjs, chacun fait ce qu’il veut. Le Manuscrit est qd même pas mal décrié et je tiens juste à inciter les jeunes auteurs à se méfier de ce type de maison qui, de toute façon, n’est pas du tout armée pour comprendre quoi que ce soit d’un peu novateur.

  6. Merci au Buzz pour le clin d’œil 😉
    Je crois que quand on écrit, c’est intéressant de se demander pourquoi, aussi, je veux dire la finalité. Pour être médiatisé ? Voir son nom à droite à gauche ? Répondre à un besoin de reconnaissance ? Appartenir à un milieu ? Ou tout simplement être lu ? Dire ce qu’on a à dire ? Y a confusion…
    Manuscrit vaut ce qu’il vaut, il n’y a certes pas une sélection pointue, pas d’éditeur qui vous tient la main et retravaille avec vous les pages de votre tapuscrit, pas de médiatisation à outrance, mais à moi il me donne la possibilité d’être lu, de faire entendre les choses que j’ai à dire. Il me donne la possibilité d’exister en tant qu’auteur. Et que les gens qui s’intéressent à mon travail aient quelque chose de concret à tenir entre les mains.
    Certes comme tout le monde, j’espère un jour signer chez un éditeur qui m’aide à être entendu par davantage de personnes, pour ça j’avais deux possibilités : attendre que quelqu’un se rende compte de quoi je suis capable, ou le montrer…
    Perso, j’ai pas baissé mon froc, j’ai sorti mon bouquin là bas, et je l’ai porté tout seul… quand je vois les retombées maintenant, j’en suis putain de fier… Je suis écrivain moi, pas popstar… et mon livre serait le même, s’il était chez Grasset ou Manuscrit, y a que la perception des autres qui en serait transformée…
    Tout le monde se plaint que l’edition en France est sclérosée, respirez un peu, y a une fenêtre grande ouverte là..

  7. Comme Antoine Dole, j’écris des livres uniquement par plaisir. L’unique avantage du Manuscrit: contrairement à nombre d’éditeur à compte d’auteur, on ne vous fait rien payer et les livres ont vraiment l’air de livres…

    Maintenant, LES travers: aucune sélection, aucune relecture, impossibilité d’insérer des images (et les couvertures restent tristement blanches), un site très brouillon (pour trouver mes livres, il faut vraiment le vouloir), équipe technique aux abonnés absents, délais à rallonge pour publier… Sans parler de l’absence de promotion, vu que le Manuscrit doit publier plusieurs centaines de romans par mois.

    Après 3 ans et 3 livres chez eux, j’en ai eu marre de ces Charlots. Personnelement, depuis, je suis chez Lulu. En quelques clics, mon fichier Word devient un Manuscrit et une semaine plus tard, je reçoit mon livre.

  8. Je crois qu’il faut voir cet éditeur comme une étape, pas une finalité.. un moyen comme un autre d’exister en tant qu’auteur et de se faire repérer.. un manuscrit est pas forcement utile au fond d’un tiroir..:)

  9. Fichtre ! ça fait plaisir de lire ce type de discours. Il est vrai que certains jeunes aspirants auteurs semblent davantage s’intéresser au « fric » ou à la « célébrité » qu’à la littérature et au plaisir d’écrire comme vous le dites à juste titre.
    Concernant Manuscrit, il faut en effet y souscire en connaissance de cause (les conditions ne sont peut être pas forcément toujours transparentes… ?). En ce qui concerne le concours, l’intérêt réside surtout dans l’exposition médiatique.

  10. Je rejoins l’avis d’Antoine: mieux vaut Manuscrit.com que le tiroir.
    Par contre, j’ai eu vent de lulu.com bien trop tard, c’est probablement chez eux que j’aurais signé.
    Moi aussi je me fiche des honneurs et des prix qui ne veulent rien dire du tout. Je n’ai pas envie qu’on me passe de la pommade.
    Quoiqu’il en soit, je ne regrette rien, bien que Manuscrit.com ne nous aide absolument pas à corriger nos coquilles et que nos bouquins soient noyés dans la masse (difficile, c’est vrai, de les y retrouver), c’est une expérience comme une autre.
    Je ne me suis pas trop mal débrouillée et aujourd’hui, si je devais retravailler ces bouquins, je sais ce que je leur ajouterais, comment je les remanierais.
    Pas de regret, donc, je reste positive et sereine.
    J’aime écrire et je n’aurai jamais assez d’une seule vie pour progresser. 🙂
    Bonne plume agile à tous.

  11. Tiens, je retombe par hasard sur un bien naïf commentaire de moi, datant du 26 septembre 2006!
    Cette fois, je ne pense plus du tout la même chose et je vais m’empresser de l’écrire.

    Mieux vaut encore le tiroir que Manuscrit.com! ^^

    Aujourd’hui, mes trois contrats ont été résiliés. Et après bagarre, mauvaise foi etc… c’est clair. ^^
    Je n’ai pas touché un centime de droits d’auteur.
    Et si c’était à refaire, je ne referais pas.
    Ce n’est pas en auteure que j’ai été traitée, mais en tiroir caisse grippé.

    Par contre, je vais bientôt publier chez un vrai éditeur, et croyez-moi, leur contrat n’a rien à voir avec celui de manuscrit.com.

    Bon courage à tous… et méfiance.

  12. C’était bien (ou passable) quand vous y écriviez et y relâchiez vos interviews, maintenant, pfff, Manuscrit et ses pseudo-auteurs…

    Enfin, bonne chance à tous, aux "auteurs" Manuscrit un "Merde!" suffira bien.

    Et pour cause! 🙂

    • marie on 28 octobre 2007 at 16 h 36 min
    • Répondre

    coucou tout le monde, j’ai 16 ans et j’ai écrit il y a quelques mois une nouvelle que j’ai présenté aux éditions le manuscrit.. Ils l’ont acceptée mais je n’ai toujours pas signé le contrat, ca me semble pas terrible et vos commentaires me donnent raison! Mais donc j’aurais voulu savoir si qqn connaissait de bonnes éditions? Des concours jeunesse auxquels je pourrais participer?..
    Merci d’avance, bonne journée a tous:)

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.