La suite de « L’attrape-coeurs » (Salinger) : bonne nouvelle ou sacrilège ? Salinger lance un procès !

Holden Caulfield, le héros de l'Attrape-coeurs, gamin en fuite, attachant et mélancolique, peut-il vieillir ? A cette question, la réponse est malheureusement oui puisque un écrivain américain d'origine suédoise, John David California, âgé de 32 ans, vient d'écrire la suite du roman mythique de J. D. Salinger. Sacrilège ou bonne nouvelle ? A vous de juger... Pour J.D Salinger, c'est tout vu : il vient de lancer un procès contre le jeune "imposteur" !

Quoiqu'il en soit, l’éditeur Nicotext publiera le 25 juin en Grande-Bretagne, 60 Years Later Coming Through The Rye (60 ans après la sortie de L’Attrape-cœur). Cette «suite» au roman mythique de Jerome David Salinger, paru en 1951, reprend le héros de 16 ans, Holden Caulfield... 60 ans plus tard. Pensionnaire un peu sénile d’une maison de retraite, Caulfield s’échappe, déambule dans les rues de New York et se souvient des moments forts de son existence. Le livre imite le langage si particulier restitué par Salinger, a précisé l'éditeur.

Pour l'anecdote, on nous dit que l'auteur a trouvé un exemplaire défraîchi de L’Attrape-cœurs dans une cabane au Cambodge et que celui-ci l’aurait aidé à guérir de ses fièvres et insolations chroniques. Ainsi est né sa passion qui l'a conduit à en écrire la suite... (source : Livres Hebdo)
C'est Frédéric Beigbeder (lui même inconditionnel de Salinger et réalisateur d'un documentaire "L'attrape Salinger") qui va se mordre les doigts !

Mise à jour 02/06/2009 :
Le site Actualitté révèle que Salinger a fait déposer une plainte par ses avocats contre John David Californie auprès de la cour fédérale de Manhattan afin d'empêcher la publication de ce livre, mais également d'obtenir des dommages-intérêts. L'ouvrage est considéré comme « une arnaque pure et simple » par les hommes de loi du romancier. « La suite n'est pas une parodie et ne fait aucun commentaire critique sur l'original », ajoutent-ils. Rappelons que l'auteur de l'Attrape-coeurs défend farouchement depuis des décennies son personnage fétiche, Holden Caulfield dont il n'a jamais permis qu'une adaptation cinéma soit faite. En 1982, il avait déjà attaqué un journaliste qui avait réutilisé une interview donnée à des lycéens, sans son autorisation. En 1987, il fit interdire une biographie non autorisée, écrite par Ian Hamilton, et qui évoquait des lettres inédites de l'auteur.
A cela l'éditeur réplique : « Les mots et l'imagination appartiennent à tout le monde. Vous ne pouvez pas invoquer le droit d'auteur par rapport à un style d'écriture. Dans ce cas, il ne resterait plus aucun livre ». Avant d'ajouter : « Salinger veut interdire la publication de ce livre, mais ce truc, ça s'appelle la liberté d'expression et il est très compliqué d'empêcher quelque chose d'être dit, alors que ça a été dit auparavant ».

(2 commentaires)

  1. Boah pas plus que quand on Alexandra Ripley a écrit la suite d’Autant en emporte le vent (qui s’appelle Scarlett et qui est très bon).

  2. Je vais écrire la suite alternative de 99F (Celle de Beigbeder s’appelle Au secours Pardon)
    Je l’appelerai "20 cents" : A sa sortie de prison, Octave est SDF dans le XVIe. Finis l’alcoolisme mondain, il se sape à l’armée du salut, il attaque à la villageoise à 9h et ses seules soirées sont au restau du coeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.