« La revanche d’un solitaire » (The social network) de Ben Mezrich : Histoire d’une « killer application »

Sexe, millions de dollars, trahison, scandale…, l’histoire de la création et du créateur (Mark Zuckerberg) de Facebook réunit tous les ingrédients d’une histoire palpitante, quasi Shakespearienne version 21e siècle! Nick Mc Donnel en 2008 l’avait d’ailleurs déjà esquissé dans « Guerre à Harvard » en évoquant son ex camarade de promo. Ben Mezrich, auteur de livres documentaires (dont l’un déjà adapté sous le titre de « Las Vegas 21 »), s’en ait aussi saisi pour tenter de retracer cette épopée et dessiner le portrait de l’intrigant étudiant. Adapté par Fincher, le film sera à l’affiche le 13 octobre 2010. Entre campus, geek et business novel… « La revanche d’un solitaire » (« The accidental billionnaire en VO) nous entraîne dans les coulisses de cette aventure incroyable qui sait se faire haletante dans ses rivalités et rebondissements. Et nous dévoile au passage les univers d’Harvard jusqu’à la Silicon Valley… Un récit intéressant qui suscite quelques réflexions sur le nouveau rêve américain. Le principal interessé revenait en novembre 2014 sur le film inspiré par le livre dans un échange organisé (Questions/Réponses, à la 22e mns) à son siège social californien, estimant avoir été blessé par certaines de ses « inventions » utilisées pour pallier le manque de glamour « de juste écrire du code » et « d’aider le monde à rester connectés avec les gens qu’ils aiment« .

Tout commence au sein de la prestigieuse université Harvard. Zuckerberg y est alors un étudiant effacé, un « no (sex) life »… Avec ses tongs et son sweat à capuche, il est abonné aux clubs de geeks et ne s’épanouit que derrière son écran d’ordinateur où il invente régulièrement de nouveaux programmes. Jusqu’au jour où il est contacté par deux des stars du campus, les fameux jumeaux Winklevoss, qui lui proposent de participer à leur projet de réseau communautaire universitaire. Zuckerberg accepte mais finalement leur fait faux bond et lance son propre site sur la même idée. La suite est connue : les deux frères scandalisés vont attaquer par tous moyens le jeune malin. Financé par son ami Eduardo Savarin, le petit génie ne cesse de voir la notoriété de son bébé