My Major Company Books publie ses 3 premiers livres édités par les internautes

Plutôt controversé par son positionnement marketing et critiqué pour son système de votes peu démocratique, le site My Major Company Books annonce la sortie de ses 3 premiers livres financés par les internautes. Au menu : chick lit' et thrillers dans la veine d'un Musso (auteur phare des éditions XO, partenaire du site) :

"No life" d'Al Coriana
Présentation de l'éditeur : Une sorte de Matrix littéraire, décalé, haletant et subtil * Les « No life », « sans vie », sont ceux qui consacrent tout leur temps à Internet au lieu de vivre leur vraie vie. Un de ces No Life décide un jour de tout changer dans son quotidien, parce qu il a une intuition, celle que le monde tel qu il le voit repose sur un mensonge. Que nous ne sommes que des marionnettes. Mais il est très dangereux d avoir un éclair de lucidité, quand on s en prend à ceux qui tirent les ficelles... « Le thriller qui anticipe les dérives d une société accro à Internet. Captivant et dérangeant. » Déjà détenteur de deux vies, puisqu il est comédien et professeur d espagnol, Al Coriana, 37 ans, a commencé à écrire No Life après un grave accident de moto qui l a cloué au lit pour dix-huit mois. Il écrit actuellement son deuxième roman.

"Cendrillon à Hollywood" d'Elena Klein :
Les tribulations hilarantes d une Frenchie à Hollywood, le seul endroit au monde où tout est possible... Inès Valente a un rêve : travailler dans le cinéma. Et comme elle n a pas l habitude de faire les choses à moitié, elle plaque tout et intègre en tant que stagiaire une des plus grandes agences de stars de Hollywood. À l Agence, les carrières se font et se défont en quelques heures. Propulsée assistante du Grand Patron, Inès approche des étoiles. Cannes et son tapis rouge, les grands hôtels, les festivals dans le monde entier, c est la face émergée. Elle va bientôt découvrir ce qui se cache derrière les paillettes... « Prenez votre billet pour l enfer en strass. La Cité des Anges comme vous ne l avez encore jamais lue. » * Elena Klein, 33 ans, travaille dans le cinéma et vit entre Paris et Los Angeles. Cendrillon à Hollywood est son premier roman.

"Ne cherche pas à savoir" d'Erik Wietzel
Et si un inconnu détenait les secrets de votre famille ? Anne, jeune journaliste française, renverse en scooter un inconnu dans les rues du vieux Naples. L homme se réveille amnésique et n a ni papiers ni téléphone. Bouleversée, Anne recueille cet étranger chez elle avant de comprendre qu il n a pas croisé sa route par hasard. Mais est-il venu à Naples pour la tuer ou pour la sauver ? Une rencontre brutale, une femme traquée qui cherche à résoudre la plus mystérieuse des énigmes : celle qui nous lie à nos parents... Un thriller psychologique mené de main de maître. Né en 1967, Erik Wietzel se livre avec ce thriller à un exercice nouveau, après avoir publié plusieurs romans de fantasy aux éditions Bragelonne dont il est l un des rares auteurs français.

A lire aussi :
Devenez éditeur participatif ! (pré)Lancement de My Major Company Books
La blogueuse Olivia Michel propose son manuscrit sur My major company books

Vidéo de présentation :


(3 commentaires)

  1. LeReilly a fait un premier compte-rendu en tant que "producteur" juste ici pour info:

    thebestplace.fr/2010/10/1…

  2. Je viens de découvrir Sophie Kinsella, et ce type de livres dans des collections un peu légères, bien écrites, féminines, accessibles à tous, une sorte d’Harlequin en vraiment beaucoup mieux, c’est un créneau à prendre, peu développé par les éditeurs français qui se contentent de ces traductions qui ont un succès fou par ailleurs. Sinon, du fantastique et un policier, c’est ce que les gens lisent principalement et demandent donc le plus. Laisser aux lecteurs le soin de choisir, c’est populaire, mais assez judicieux. Tout le monde ne peut pas être Acte Sud non plus. Maison que j’apprécie plus particulièrement avec d’autres, mais c’est tout de même pointu. My Major, c’est popu mais sympathique et je suis certaine que j’aurais du plaisir à découvrir ces trois ouvrages si l’on me les offrait.

  3. "My Major, c’est popu mais sympathique et je suis certaine que j’aurais du plaisir à découvrir ces trois ouvrages si l’on me les offrait."

    Si on vous les offrait (pas "je les achèterai probablement"). Vous avez tout dit…

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.