Nouveautés livres mars 2007 : Joy Sorman s’attaque à NTM et Ariel Kenig s’engage…

Parmi les sorties livres de mars, deux nouveautés assez inattendues sont à signaler au rayon "littérature nouvelle génération" : Le deuxième et nouvel opus de Joy Sorman, le prix de Flore 2005 pour son roman féministe "Boys, boys, boys" qui nous revient avec un hommage... au groupe NTM tandis qu'Ariel Kenig qui vient tout juste de sortir "La pause", ne chome pas et publie "le manifeste d'une jeunesse indignée mais volontaire"...

Intitulé "Du bruit", le nouveau roman de Joy Sorman s'apparente plus à un essai et raconte l'épopée du groupe de rap NTM : la fascination qu'elle éprouve pour le bouleversement qu'ils ont introduit dans la musique française, leur puissance liée à leur authenticité et leur énergie très physique. Dans l'entretien réalisé auprès de Joy Sorman en avril dernier, celle-ci confiait son goût pour l'oralité et pour les auteurs/artistes engagés politiquement. Seul bémol : le manque de distance face à son sujet qui la fait glisser de la place de l'écrivain à celui de la groupie. Le monde musical semble un sujet d'inspiration en vogue ces temps-ci auprès des jeunes auteurs comme en témoigne la bio romancée des Libertines, "Boys in the band", publiée récemment par le journaliste David Brun-Lambert.

De son côté Ariel Kenig se radicalise (politise ?) et publie "Quitter la France" qui vient clôturer, sa trilogie entamée depuis "Camping Atlantic" puis "La pause", où il livre sa vision de la France actuelle où se "télescopent l’intime et le social" selon ses propres termes. Cheveux rasés et drapeau français en main, il entend dénoncer dans ce brûlot, une certaine dégénerescence de la société française et les luttes intestines qui divisent le pays et amoindrissent ses forces. Son objectif : analyser ce qu'il reste du sentiment d'être français. Un sujet sensible et une initiative qui n'est pas sans rappeler (l'aspect générationnel en moins) celle de Camille de Toledo qui publiait en 2002 "Archi-mondain jolipunk", un essai sur la société post 11 septembre 2001 à l'épreuve de la mondialisation.
Sortie : le 29 mars 2007 - Réservez : Quitter la France

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. A ajouter dans le "Cahier de tendances" (ouh! que c’est laid comme mot) musical : "La dernière fille avant la guerre", de C. Delaume, autour d’Indochine.

  2. "le bouleversement qu’ils ont introduit dans la musique française", il ne faut pas charier, NTM n’a pas été le premier groupe de rap en France. De plus, leurs premiers albums étaient interdits de radio et de télé.
    De plus, alors que MC Solaar faisait un rap plus intello, très BCBG, NTM a davantage créé le stéréotype du rappeur "enragé" qui aboie au pied de sa cité. Du coup, les rappeurs ont du mal à "vieillir" et à dépasser l’audience des 15-25 ans.

    "engagés politiquement", ah bon? A cause de leur passe d’armes pathétique avec Eric Raoult?
    OK, ils habitent toujours à Saint-Denis et ne fréquentent pas la jet-set, mais de là à les qualifier d’engagés politiquement…

  3. Je suis d’accord avec Joest. Enfin mis à part le fait que Joey Starr semble fréquenter la Jet Set, et que NTM c’est quand même un grand groupe, qu’on aime ou pas. Et puis j’avoue que j’ai une certaine affection pour Kool Shen, son côté agneau me plaît bien…

    Mais bon Mc Solaar c’est quand même ce qui se faisait de mieux en rap Français.

    En passant, vive Gainsbourg! lol

    • celine on 8 mars 2007 at 11 h 19 min
    • Répondre

    Moi, je ne suis pas du tout d’accord avec vous deux!!! et je ne crois pas que vous connaissiez réellement le rap si vous jugez que Mc Solar en fait!! pour moi, c’est de la chanson française, c’est sympa, mais ça n’a rien à voir avec le hip hop!!! je suis impatiente de lire "du bruit" et tout à fait d’accord avec le fait qu’NTM a révolutionné le rapport du grand public à ce style musical!!! à voir donc!!!!
    et bonne continuation au buzz dont j’apprécie beaucoup les papiers!!!

  4. Salut Céline. T’as pas tord sur un point: Mc Solaar fait définitivement de la variété française. Mais ça reste du hip hop car ça en a tous les éléments. Écoute ses deux premiers albums et tu m’en diras des nouvelles: Qui sème le vent récolte le tempo et Prose Combat. Et puis le rap n’a pas à être agressif et hardcore pour être crédible auprès du public. Si tu prends des rappeurs américains tel que Common (soul hip hop), les Fugees (soul reggae hip hop), Eminem (rock 70s et rap), Missy Elliot (Electro house hip hop), ou même Snoop Dogg en 94 (funk hip hop)… la beauté de leur musique est justement de réinventer le genre en puisant dans d’autres musiques, et c’est exactement ce que Solaar a toujours fait.

  5. MC Solaar était (du temps de ses 2 premières albums) un rappeur gentillet pour bobos.

    Aux Etats-Unis, on voit clairement qu’il y a des rappeurs de tous les styles, du gendre idéal à celui qui vient de sortir de taule. En plus, les rappeurs n’hésitent pas à collaborer avec des producteurs de rock, de reggae, de jazz, etc. (et vice-versa.)

    En France, le rap (le mot "hip-hop" est usurpé, car il concerne toute une culture et non pas juste la musique) s’embourbe dans les clichés. D’autant que le cocktail de "rage" pour donner un air "rebel rebel", tout en restant diffusable à la radio…
    Ca devient pathétique lorsque Diams doit se justifier d’avoir grandi "à côté d’une cité" afin d’être crédible.

    • jaklib on 21 juin 2007 at 22 h 44 min
    • Répondre

    Considérer le rap comme de la musique et les rappeurs comme des chanteurs il faut être un peu sourd ou manquer cruellement de culture musicale !!!

    • fred on 18 octobre 2007 at 19 h 43 min
    • Répondre

    faire des livres sur de tels sujets, ça fait pitié.

    • albertine on 10 juin 2008 at 16 h 27 min
    • Répondre

    lol, revolution ds le monde musical, ah ah ah je suis morte de rire, ça va il ne faut pas exagerer kan meme, il est vrai qu’ils se sont imposés et bien, ça c’est sur, en meme temps, normal avec un nom comme Nike Ta Mere, tu ne peux succiter l’interet bien ou mal mais succiter.
    ntm le groupe s’est remi ensemble, mort de rire, on va encore devoir leur donner de l’argent pour qu’ils puissent vivre correctement encore quelques bonnes annees, c’est juste une histoire de thune et je sais de quoi je parle, je suis une proche éloignee donc je sais de quoi je parle, ils se s’aiment pas,
    en ce ki concerne la star de la jet set, le toxico, aucun respect pour la gente feminine si sauf kan il faut la piner, oh ça va il vient encore de se separer de la mere de ses enfants, ah le joey des star, pfff une grosse merde ce mec, ben c’est simple, je ne saispas si vous avez lu le lire de la fille qui a vecu chez lui là, la Fatou elle dit tout dans son livre, elle donne sa verite, ben une verite pas belle a entendre bref son livre c’est negresse oui effectivement il traite les meufs kom des esclaves ce con, moi aussi j’ai une affection particuliere pour le kool shen il est un peu plus respectueux lui, enfin
    bref

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.