Quand l’Académie française s’intéresse aux blogs littéraires… (L’Académie des blogs de David Abiker et Elodie Courtejoie)

En février dernier le journaliste David Abiker, animateur de l’émission Blog à part sur France Inter, chroniqueur de l’émission « Arrêt sur Image » aux côtés de Daniel Schneidermann ou encore blogueur sur le Big Bang Blog et auteur de 2 romans (dont « Le musée de l’homme« ), a convié le Buzz littéraire à sa nouvelle émission « L’académie des blogs » diffusée sur la radio… de l’Académie française (et de l’institut de France de façon plus générale). Une initiative originale et assez inattendue de la part de cette vénérable Institution que l’on pourrait imaginer un brin poussiéreuse. Mais il n’en est rien comme l’explique très bien Elodie Courtejoie la co-équipière impertinente de David Abiker (en photo ci-contre) dans cette émission. Le principe ? Donner la parole aux acteurs de la blogosphère littéraire (éditeur, journaliste, polémiste, auteur…) pour présenter leurs blog et approche respective. Je me suis donc prêtée à l’exercice avec plaisir et profité de l’occasion pour interviewer ces deux animateurs de choc (voir vidéos ci-dessous) qui nous dévoilent les coulisses de cette radio pas comme les autres :

C’est dans une ambiance très décontractée, ponctuée de fous rires, que s’est déroulé cet entretien, juste après celui d’Anne-Laure créatrice du blog « La lettrine« . Pas évident d’expliquer le travail qui est effectué ici même avec le luxe du temps (un peu plus de 20 minutes). J’espère néanmoins que cela vous permettra de mieux comprendre l’approche du Buzz littéraire à travers notamment le choix des auteurs présentés, la ligne éditoriale, le rapport aux lecteurs jusqu’à l’explication des machines à laver ci-dessus ou encore l’existence ou non d’un « buzz littéraire » sur les blogs… In fine, j’avais pu aussi présenté la revue « En attendant l’or ». La capture d’écran servant d’illustration sur le site reprend d’ailleurs l’article du lancement du n°1 de la revue. Nous avons également discuter du roman « Boborama » de David Angevin, chroniqué précédemment.
> Ecouter le podcast du Buzz littéraire

Sinon (et mieux) vous pouvez écouter le podcast d’Anne-Sophie (la Lettrine) qui explique comment elle jongle entre ses différentes casquettes de prof de français, de blogueuse ou encore de chroniqueuse pour le Magazine des livres. Elle évoque aussi la susceptibilité de certains auteurs, problème délicat auquel nous sommes aussi confrontés par ici…
A ne pas manquer : le podcast de Pierre Assouline (La République des livres) qui revendique entre 8000 et 12 000 lecteurs par jour et qui ne dirait pas non à transformer ses cyber-chroniques en un recueil papier. Je partage assez sa vision en particulier la question de l’agressivité de certains internautes, pas toujours facile à gérer.
Et aussi : Alain Soral ou encore Ron l’infirmier… et bien d’autres !

« Les académiciens de demain seront-ils recrutés dans la blogosphère ? », se demande David Abiker… (et dévoile les livres de sa table de chevet !)



(19 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. J’ai bien aimé le podcast et je pense que tu as bien défendu le Buzz: Vanter les mérites de Nicolas Rey sans passer pour une blondinette en perdition, faut l’faire !… Mais le passage sur Beigbéder m’a… comment dire… essoufflée ! (quoique tu as globalement raison sur son talent de critique litté : je ne suis pas sure qu’il y connaisse grand chose au fond, mais il a le mérite de distraire les gens branchés comme personne, et en 2007, ça vaut tout l’or du monde)

    Pour une note plus personnelle: Moi j’aime le Buzz, qui est de loin mon blog litté préféré, parce que je pense que c’est le plus bobo de la toile (je sais mes compliments sont toujours vicieux), ce qui n’est pas pour me déplaire vu que je baigne dans la culture bobo depuis le berceau. Le plus "jeune" aussi. Le moins arrogant. Celui aussi qui me donne vraiment l’impression d’être soutenu par un projet, d’avoir du sens, de ne pas juste être là pour être là (porté par une sorte de ligne éditoriale, une image, un style). Et le plus passionné (mais avec une tendance gneugneu ou Vivement Dimanche (oui plus de virulence siouplaît !) à certains moments). Mais bon mais bon… moi je dis qu’il est touchant ce Buzz !

  2. En passant, ils devraient aussi interroger Christope Greuet – bien que son blog ne soit pas strictement littéraire – parce que son site est tout simplement AMAZING (un des meilleurs blogs culturels si vous voulez mon avis)

  3. Bien défendu en effet – sur Rey, la culture girly ou les photos d’auteur, ce n’est pas si facile de mettre tout ça ensemble et là, ça se tient 😉
    Bon, je bloque toujours sur les trentenaires mais tu le sais… Et David Abiker en rajoute volontiers, avec une vision très post-estudiantine du trentenaire à la laverie (je ricane, là, mais en direct j’avais un sourire tout innocent)

    Par ailleurs, je souscris complètement au propos sur le bouche-à-oreilles – et sur le peu d’influence d’une supposée blogosphère purement littéraire. Sur internet, le bouche-à-oreilles fonctionne surtout, je trouve, lorsqu’une proximité se crée entre l’auteur du blog et ses lecteurs.
    Soit parce que l’auteur ne parle pas que de livres mais aussi d’éléments personnels (et alors c’est comme si un ami nous recommandait tel livre), soit parce qu’il parvient à installer un ton personnel et suscite régulièrement le débat. Le Buzz ou la Lettrine, par exemple.
    Bonne suite – je ne suis pas toujours d’accord, mais ça dépoussière !

    (PS que tu pourras effacer sans vergogne – attention, Anne-Laure c’est peut-être un pseudo pour tromer l’ennemi, mais il me semble bien que la Lettrine se prénomme Anne-Sophie;-)

  4. En fait je ne suis pas sur que le buzz ne serve qu’a "affiner" son choix, au contraire. En ce qui me concerne il est tout à fait prescripteur et je vous fait plus confiance qu’aux medias classiques qui ne sont là – on le sait -que pour vendre ce qui passe entre leurs mains.

    Du coup le bordel que tu enonces (les 30 naires, girly, chick lit, bee etc…) me semble un vrai avantage car pour moi il est la preuve qu’il y a bien quelqu’un derriere l’ecran, quelqu’un d’humainement illogique parce qu’elle marche aux coups de coeur, aux coup de tête et aux oublis et non pas une armée d’enarque et de pubards affinant chaque mot vers leur cible.

    Bref c’est parce que le buzz est un joyeux bordel organisé que je reviens souvent et qu’en plus je vous fait totalement confiance…

    Et là tout ceux qui ont fait sup de co vont se tirer une balle dans la tete…

    ah ah bien fait ;)))

    Allez longue vie au buzzz

    yann frat

  5. C’est un mélange des genres particulièrement attachant.

    La littérature est un art, pas une technique et les critères classiques de jugement de la qualité d’une oeuvre tel que le style etc…. peuvent être facilement balayés lorsqu’il s’agit d’un coup de coeur.

    J’aime autant « Mémoire Courte » de Nicolas Rey que Le Voyage de Céline (bon pas autant mais c’est deux livres que j’apprécie même si ils ont chacun des styles TRES différents (ou pas)) comme je peux aimer Guernica de Picasso autant que Pink Banana de Andy Warhol.

    Il y a de ça dans le Buzz, un agréable bordel.

    • Hoplite on 16 juin 2007 at 10 h 49 min
    • Répondre

    Oui, d’accord avec les avis précédents :

    1. Vive le Buzz !
    2. Son charme c’est le mélange.

    J’adore le buzz lorsqu’il nous parle du Fabuleux G. Clémentine (le petit malheureux), de Surville (Do you like your job?), de Jauffret, d’Adam, etc…

    Le reste, ça me paraît moins intéressant mais bon, faut respecter…

    En tout cas, Viva buzz !;-)

    Cordialement !

  6. Bonjour Alexandra,

    je ne sais pas pourquoi tu tiens tant à me rebaptiser… Ce n’est pas bien grave.
    En tout cas, je garde un très bon souvenir de notre très, trop brève rencontre dans le studio.
    Merci d’avoir interviewer à ton tour David Abiker. C’est pas mal d’inverser les rôles… Il ne devait pas s’y attendre.
    Je vais de ce pas sur Canal Académie t’écouter…

    Au plaisir de te relire

  7. Bonjour Alexandra,

    je ne sais pas pourquoi tu tiens tant à me rebaptiser… Ce n’est pas bien grave.
    En tout cas, je garde un très bon souvenir de notre très, trop brève rencontre dans le studio.
    Merci d’avoir interviewer à ton tour David Abiker. C’est pas mal d’inverser les rôles… Il ne devait pas s’y attendre.
    Je vais de ce pas sur Canal Académie t’écouter…

    Au plaisir de te relire

    • blake on 18 juin 2007 at 12 h 24 min
    • Répondre

    Elodie Courtejoie, condescendante et limite mechante

  8. C’était très instructif. Par contre, Elodie Courtejoie, c’est la Marion Jollès de l’émission…

    Pas facile de parler en 22′ des wanabees, de blogs, d’En attendant l’or, de Nicolas Rey, de Beigbeder, de littérature girly, d’anticipation, de BD, hein? Du coup, c’est dommage, il y a eu pas mal de sujets survollés. Alors qu’à d’autres moments, la tartine sur la laverie ou les Arlequins, on s’en moque un peu.

    Enfin, moi, je dis ça, mais si ça se trouve, je serais incapable d’aligner trois mots, tellement je serais stressé!

  9. Tout d’abord toutes mes excuses pour cette faute sur ton prénom Anne-Sophie, mon clavier à fourché en raison d’une autre jeune femme qui s’appelle Anne-Laure. Correction faite et merci à Second Flore de l’avoir signalé.
    Question curieuse : tu paraissais très « animée » au sortir de ton entretien de l’Académie des blogs. Depuis ton blog a radicalement changé de ligne éditoriale si je ne m’abuse : un lien de cause à effet ? ;- )

    Merci pour vos sympathiques remarques, ça change des insultes !
    C’est toujours encourageant de constater que cette bulle a su rencontrer ses lecteurs qui se sont reconnus ou « sentis bien » tout simplement dans cet univers. D’autant que personne ne croyait à ce projet dit « bizarre » !

    C’est marrant d’employer le terme de « bordel », joyeux ou agréable, alors que je suis une « terroriste » de la ligne éditoriale et que cela prête parfois à d’(inoffensifs) petits désaccords ! Mais bon, j’imagine qu’il est préférable que ça ne se voit pas.
    Merci de vos échos sur le Buzz littéraire et n’hésitez pas à indiquer vos souhaits ou le type d’articles que vous préférez (chroniques livres, Internet et littérature, Actu, infos wanna-be, tribune libre, dossier, humeur…). Même si je ne vous cache pas que face à divers « mouvements » prochains, peu de temps sera disponible et que priorité sera accordée aux chroniques des auteurs restant à présenter. Mais soyons fous !

    J’aimerais en profiter pour remercier aussi dans ce petit billet tous les lecteurs et lectrices (enfin LA lectrice !) qui prennent le temps de rédiger leurs avis, de corriger parfois des infos ou des fautes, qui savent exprimer leurs divergences calmement sans pour autant être mièvres. Même s’il est vrai que j’ai peu de temps pour toujours répondre à tous, je suis souvent impressionnée ou amusée, d’autant que désormais les considérations annexes cèdent la place à un échange axé sur les livres. Ce qui ne peut que me réjouir !

    Pour poursuivre dans la veine des « remerciements », au-delà des amis proches qui aident à alimenter et faire vivre ce blog, j’aimerais aussi remercier ceux qui ont participé, occasionnellement, à la rédaction de certaines chroniques/dossiers. Quel chouette boulot ont-ils accompli avec enthousiasme ! Tout à chacun se reconnaîtra.

    PS : oui Blake, Elodie n’y va pas de main morte ( !) mais c’est son rôle dans l’émission. En dehors de ça elle est très sympa et j’ai même eu un vrai coup de cœur amical (fait rare en ce qui me concerne) pour cette (très) jeune femme qui a beaucoup de talent et passionnée.

    PS2 : oui Joest c’est vrai qu’après coup on se rend compte qu’on a pas toujours développé suffisamment les bons thèmes. C’est surtout le fait qu’il n’y a, a priori, pas de montage –ou peu- je pense. C’est pourquoi je préfère vraiment l’écrit à l’oral même si le second est plus amusant et vivant.

  10. Alexandra, bah tu sais étant un garçon (enfin je crois…) le mot bordel a pour moi une vraie connotation positive!!!
    ;))

    Et puis sinon pourquoi avoir peur des mots, des torsions de champs lexical (quand elles sont maitrisées bien sur…) ; n’as t on pas fait ici une petite éloge d’un roman en sms??? Et on a "peur" d’un mot aussi vieux que B…

    Mais bon encore une fois tout ceci n’est pas bien grave…
    D’ailleurs a chaque fois je m’étonne quand tu parles ou que tu evoques des "insultes" y en a til tant que ça? Suis je aveugle??

    Mystere :0

    yann frat

  11. Oui c’est bien ce qui me semblait. En fait pour moi « bordel » = désordre un peu foutraque alors que j’essaie justement à ce que ça ne devienne pas fourre-tout et qu’on reste toujours dans le cœur du sujet : littérature nouvelle génération.

    Pour vous j’imagine que ça veut dire, des infos de différente nature et pas uniquement des chroniques de livres ? Ce qui est effectivement le cas.

    Côté insultes c’est vrai que c’est devenu plus cool ces derniers temps mais je sais que ce site sera toujours regardé avec condescendance, notamment par certaines personnes (« les vrais littéraires »). Je le savais dés le départ d’ailleurs.
    Serais-je maso ? ;- )

    Sinon pour ceux qui aiment bien l’émission Arrêt sur image où officie notamment David Abiker, Aurélia me fait suivre une pétition à « signer » pour éviter son arrêt justement ! :
    arret-sur-images.heraut.e…

  12. Oui en fait "bordel" pour moi est un synonime de "vivant" et s’oppose à rangé, glacé, ciblé comme peuvent l’être d’autres sites de livres (avec des chevelus qui secouent la tête en se prenant pour hugo…).

    Apres dans un deuxieme temps bordel ( 19°/proust spirit) peut etre aussi un lieu de plaisir sans conséquence, un lieu de rencontre et parfois (ouuuuh) de débauche 😉

    Donc je le trouve adapté et laudatif…

    Mais bon hein…

    😉
    a+

    yann

  13. Bonjour Alexandra,
    je ne comprends pas trop ce que tu veux dire par "très animée"… Donc, je garde ma réponse en attendant la tienne !
    En tout cas chapeau bas pour ton émission tu étais très à l’aise… Moi, je l’étais justement bien plus avant et après l’émission…

  14. Lol, eh bien merci mon cher Yann pour cette définition extra large qui me convient bien !
    Effectivement j’ai cru comprendre que les tréfonds du Buzz littéraire avaient permis quelques rapprochements…, ce qui fait très plaisir !

    Anne-Sophie, j’ai eu l’impression, mais peut-être ai-je mal interprété, que la discussion était très « vive » quand je suis arrivée. N’ayant pas suivi le début, je n’ai bien sûr rien compris.
    Après j’ai pensé que c’était peut être la chronique d’Elodie qui t’avait fait bondir mais à l’écoute de ton podcast tu sembles très zen. Donc voilà ma curiosité naturelle aidant, je te pose la question sans obligation de réponse bien sûr, si indiscrète !
    Sinon oui je me suis sentie très à l’aise car le courant est tout de suite très bien passé, fait rare en ce qui me concerne. En revanche mes propos sont moins intéressants que les tiens.
    J’étais peut être un peu trop décontractée ! En tout cas, beaucoup aimé cette expérience et le principe de cette émission.

  15. Bonjour Alexandra,
    eh bien non… Je crois être quelqu’un de très "vif" et donc notre rencontre avec Elodie Courtejoie et David Abiker s’est très bien passée. Simplement David m’a suggéré quelques pistes que je trouvais étranges et qui m’ont fait cogiter, d’où la nouvelle formule de mon blog mais qui n’a pas grand rapport avec ses suggestions.
    Je n’étais pas à l’aise en revanche au cours de l’entretien parce que je ne m’attendais pas à ce genre de questions… Je suis prof, c’est vrai, mais cette activité ne recouvre qu’une certaine partie de mon existence… Et mon blog est peu pédagogique. Donc j’avoue que certaines questions m’ont surprise. J’ai plutôt bien ri en écoutant la petite intro ironique d’Elodie Courtejoie, et contrairement aux ressentis de certains intrenautes, c’est quelqu’un qui a beaucoup d’humour.
    Donc, voilà, quand tu m’as rencontrée, je sortais d’une "grande discussion" sur le milieu de l’édition et du journalisme…
    En tout cas, j’étais ravie de te rencontrer, même trop brièvement.

  16. merci de cet éclairage, je n’avais donc pas rêvé ! ;- )
    En effet l’accent a été mis sur ton statut de prof, d’ailleurs je l’ignorais comme quoi cela ne transparaissait pas tant que ça sur ton blog…
    Au plaisir de te recroiser ici ou là…

  17. Pour poursuivre dans la veine des blogs littéraires, je vous propose mon blog de femme-écrivain dans le Monde. J’espère vous y croiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.