Interview de Marie Desplechin (« Le sac des filles ») / Salon du livre 2007 (5/6)

A l'occasion de l'actualité de Marie Desplechin (la sortie du film Sans moi adapté de son roman éponyme), publions l'interview que l'écrivain, figure phare du roman français, a bien voulu nous accorder à l'occasion du salon du livre 2007 à Paris. Derrière des montagnes de livres estampillés 10/18 ou les éditions de l’Olivier (pour les versions brochées), "Sans moi", "Un pas de plus", "La vie sauve" (écrit avec Lydie Violet) ou encore "Le sac à main", elle nous parle plus particulièrement de ce dernier, à l’occasion de sa parution récente en poche. Entre deux amies de passages, une bouché de sablé et la circulation de sa pétition contre l’expulsion des familles sans papier dont les enfants sont scolarisés en France, elle répond à quelques questions.

Buzz littéraire : "Le sac à main" des femmes, c’est toute une histoire ! Mais delà à en faire le sujet d’un livre, c’était risqué non ?
Marie Desplechin : C’est un thème banal en effet et relativement facile à traiter. Tous les magazines féminins en font des articles dans leurs pages. Des pièges, il y en a pour chaque sujet. La seule difficulté, comme pour tous les romans, c’est de le faire, de se lancer.

Buzz littéraire : Comment vous est venu l’idée d’intégrer des dessins d’Eric Lambé dans la publication ?
Marie Desplechin : En fait, c’est le principe de publication de la maison d’édition Estuaire, qui édite des « carnets littéraires ». Cela a été très complexe. Je ne m’en sortais pas. Impossible de trouver un texte « illustrable ». Et par hasard, j’ai rencontré Hervé Le Tellier dans un train qui lui aussi avait un projet de livre illustré (La chapelle sextine, dessins de Xavier Gorce, 2005, Estuaire). Il m’a conseillé de trouver un thème à découper. Cela faciliterait le travail de l’illustrateur. Et voilà comment je m’en suis sortie. Un sac de femme, cela pouvait être amusant.

Buzz littéraire : Avez-vous pris du plaisir à écrire ce livre ?
Marie Desplechin : Non, pas du tout. Je ne suis pas de ces auteurs qui prennent du plaisir dans l’acte même d’écrire. Je fais des efforts, mais en fait, je suis une paresseuse contrariée. Je travaille parce-qu’il le faut, et donne une fausse impression de facilité. Cela me coûte en fait.

Buzz littéraire : Et les questions bonus… Que pensez-vous de l’exercice du salon du livre.
Marie Desplechin : Cela fait partie du travail…

Buzz littéraire : Quels sont vos coups de cœur littéraire de l’année ?
Marie Desplechin :Ce n’est pas un roman de l’année. Mais la découverte d’un classique suédois. "La saga des émigrants", de Vihelm Moberg. (LGF, en plusieurs tomes)

Côté actualité récente, le roman illustré La photo de Marie Desplechin et Eric Lambé est sorti en juin chez le Points Seuil. Et l’auteur écrit également pour les enfants, le second tome du Journal d’Aurore est en librairie. (L’Ecole des Loisirs)

Photo et propos recueillis par Anne-Laure Bovéron

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.