Les blogueuses BD s’affirment en librairie (Pénélope Bagieu, Margaux Motin, Leslie Plée…)

Les blogs-BD affichent une santé éclatante et continuent de séduire les éditeurs... et les lecteurs en librairie ! A l'image de Pénélope Bagieu (en photo ci-dessous, en pleine dédicace au Salon du livre de Paris 2009) qui est la première illustratrice à passer au format poche. Une excellente initiative (et première) du Livre de Poche ! Deux de ses consœurs (et amies) du web se retrouvent ou se retrouveront aussi bientôt dans les rayonnages. Un prix du blog BD a même été lancé pour répérer les nouveaux talents du web (parmi les lauréats 2008, le blogueur Aseyn publie, aux éditions Warum, "ABIGAIL" qui revisite le mythe des super-héros). Présentation :


Suite au succès de "Ma vie est tout à fait fascinante", paru début 2008 aux éditions J.G Gawsewitch, la blogueuse star Pénélope Bagieu alias Pénélope Jolicoeur, connaît une deuxième vie avec une publication en poche de son premier album.
Elle inaugure ainsi une nouvelle collection de "billets d'humeur" : "une série dans l'air du temps qui fait la part belle aux jeunes illustrateurs dont certains sont des blogueurs très lus. Ces livres auront pour caractéristiques un format agrandi, un papier supportant les illustrations couleurs, tout en restant à un prix poche. Quatre titres sont prévus en 2009 : la sortie poche du 2e album de P.Bagieu (Joséphine), l'adaptation du site "Vie de merde" illustré également par P.Bagieu et enfin le recueil humoristique "Les tortures de la mode" de la blogueuse "Caroline Daily"".

L'occasion de découvrir les mésaventures de la jeune parisienne aussi bordélique qu'attachante qui nous croque, sans complexe, sa vie "so girly" en saynètes savoureuses : de sa phobie du sport inversement proportionnelle à sa passion du shopping même si les deux posent parfois des problèmes de compatibilité pour faire "rentrer" par exemple un postérieur dans un jean slim... en passant par sa vie de couple, les conversation interminables avec ses copines, ses petits caprices, snobismes et ses penchants de work-addict qu'elle essaie de conjurer par une rasia de macarons !
Entre auto-dérision, paradoxes typiquement féminins et autres petites situations gênantes, Pénélope est loin d'être parfaite et c'est sans doute ce qui explique son succès aussi bien auprès de la gente féminine que masculine !

A noter que dans la lignée de Pénélope Bagieu, la blogueuse Margaux Motin (illustration ci-dessous) toute aussi populaire sur Internet (que dans la presse où elle exerce en tant qu'illustratrice) s'apprête également à sortir son premier album. Explorant les mêmes thèmes que sa consoeur (vie de couple mais aussi de jeune maman, shopping -et plus particulièrement de shoes-addict-, bavardages entre copines, séances chez l'esthéticienne ou la gynéco et autres anecdotes de sa vie quotidienne de parisienne tendance et branchée), cette fan de Jim Harrison détonne par son approche directe voire trash en contraste avec l'élégance raffinée de son trait (ses silhouettes féminines ne sont pas sans rappeler le trait d'un Manara, une de ses références d'ailleurs). Et possède aussi un art de la chute qui tue !
... Et aussi : La blogueuse Lucile Gomez, au trait faussement enfantin, qui propose notamment sur son blog une série intitulée "Mademoiselle & ses Messieurs" tout en participant au magazine "Comic Strip". Elle a notamment publié un album "Les fables de Belle Lurette" aux éditions "Vent des savanes".

Enfin, plus discrète, Leslie Plée publie, depuis août 2007, ses mésaventures de libraire débutante (après les blooks de l'infirmier, la flic ou la caissière, décidément la veine socio-professionnelle a le vent en poupe !), après une recherche d'emploi ardue. En province, dans une ville de Bretagne (eh oui il n'y en a pas que pour les parisiennes !).
Tout commence comme dans un rêve avant qu'elle ne découvre les dessous du métier, loin de l'image d'Epinal qu'elle s'en faisait... "Les conseils et le fameux passeur d'envies de Daniel Pennac qui m'a fait rêver pendant mes études, je peux m'asseoir dessus. (...) J'ai deux grandes catégories de clients : les clients que je renseigne mal et les clients que je ne renseigne pas du tout." écrit-elle, un brin cynique, sur son blog. Dans cette grande enseigne de produits culturels (Cultura pour ne pas la nommer), on vend du livre à la chaîne, traité "comme des bouteilles de bières". Entre petits chefs tyranniques, collègues sympas ou à moitié lubrique..., clients abrutis (la liste des demandes clients vaut le coup d'oeil !, voir le billet "Faut de tout pour faire un monde ouais...") et son travail de tâcheron (coller des étiquettes toute la journée, faire et refaire des commandes esotériques, batailler avec le manque de place pour caser les livres, distribution automatique de livres...), elle nous dévoile les cadences infernales de ces libraires de grande distribution où culture rime avant tout avec profit, productivité et rentabilité ! Intitulé « Moi vivant, vous n’aurez jamais de pause ! ou comment j’ai cru devenir libraire » (le ton est donné !), son album est paru le 5 mars dernier aux éditions J.G Gawsewitch, marrainé par l'incontournable Pénélope Bagieu.

A lire aussi : Nouveau blook BD : Yatuu la stagiaire se fait exploiter sur papier...

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • folantin on 18 mars 2009 at 19 h 43 min
    • Répondre

    purée, c’est pourtant vrai qu’elle a un physique à faire personnage de bédé

  1. Ce billet fait écho à votre billet sur les écrivains féminins.
    Je suis un lecteur quotidien de "Ma vie fascinante" et j’adore ce blog. Mais c’est dommage que parmi les blivres, seules les blogeuses (Miss Gally, Laurel…) aient le droit à une certaine médiatisation.
    A contrario, Boulet (dont le blog pratique au moins autant l’auto-dérision) est presque oublié par les médias.
    A croire qu’un blogeur masculin, ce n’est pas assez vendeur.

    • patate on 19 mars 2009 at 22 h 30 min
    • Répondre

    y’a le blog de martin vidberg
    http://www.martinvidberg.com/blo...
    l’album le journal d’un remplaçant, les tranches de vie d’un prof remplaçant en BD.

  2. Le blog de Boulet, "Boulet Corp":
    http://www.bouletcorp.com/blog/

    Sauf erreur, c’est le grand frère de "Pierrot".

  3. D’un point de vue médiatique le blog est à la BD ce que la star ac est à la musique. Hormis quelques exceptions on y trouve que de la nullité. Et si les blogs féminins marchent bien, c’est je suppose parce qu’il y a des pervers que ça excite de mater la vie privé de ces dernières. Qui n’hésitent pas à se dessiner à poil d’ailleurs. Et qu’il y a aussi des simplettes qui se gaussent en lisant des blagues du genre, "oh ! J’ai perdu mon sac".
    Bref, ça vole bien bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.