Nouveau blook BD : Yatuu la stagiaire se fait exploiter sur papier…

Repérée par Buzz littéraire en 2010, c'est avec joie que l'on apprend la publication de la jeune blogueuse BD, Yatuu, aux éditions 12Bis, en ce mois de juin 2011 : "Moi, 20 ans, diplômée, motivée... exploitée". Un best-of de ses saynètes d'exploitation ordinaire d'une jeune (et éternelle !) stagiaire dans le milieu publicitaire (sans doute le pire en terme d'exploitation). Ou les désillusions d'une jeune diplômée pour qui les trois lettres d'or "CDI" (ou même "CDD") restent un "Eldorado inaccessible"... :

Si depuis le "99 francs" de Beigbeder, on connaît désormais bien les tics et travers de la faune publicitaire, depuis leurs rails de coke pour tenir les nuits de créa intense jusqu'à leur snobisme branché passablement ridicule, on apprécie malgré tout la fraîcheur et l'humour avec lesquels la jeune Yatuu croque à son tour ce microcosme. La caste des commerciaux versus les "DA" (Directeurs artistiques) mais aussi la caste des "CDI" versus les stagiaires et surtout surtout les horaires indus et heures sup' tenant du forçat auxquels elle est astreinte (presque 60% du livre est tout de même consacré aux nuits blanches et sorties nocturnes du bureau, on imagine le traumatisme de l'auteur !).

Yatuu s'amuse avec les abus en tous genres dont sont victimes les stagiaires, depuis les tickets resto qui leurs passent sous le nez jusqu'aux petites tentatives de rebéllion (comme refuser de travailler le we, un exploit !). Génération précaire lui dira merci. Le sujet est décidément inépuisable et toujours autant d'actualité (voir aussi le blook à succès de Leslie Plée sur le même thème de l'exploitation).
Bref l'enfer c'est peut-être un stage dans une agence de pub, mais notre illustratrice en est sortie saine et sauve et souhaite désormais se consacrer au dessin (son nouveau thème d'inspiration concerne son inscription dans une auto-école... Peut-être un nouvel album ?).
On remarquera aussi que son style s'est féminisé flirtant avec la manga parfois, non sans rappeler celui d'une certaine Pénélope Bagieu, souhaitons lui le même succès en tout cas !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.