France2.fr cite Buzz littéraire

Cet été, nous réagissions à l'émission Strip-tease consacrée à l'éditeur Gilles Cohen-Solal (éditions Héloïse d'Ormesson). Un article qui vous a passionné et suscité bon nombre de réactions, y compris celle de l'intéressé qui, depuis, tente de faire amende honorable. L'éditeur a aussi déserté le blog officiel de la maison d'édition pour ouvrir son propre blog "Tonton flingueur".

L'histoire a ensuite fait le tour de la blogosphère et des médias. Un article sur le site de France2.fr, Le "strip tease" d'un éditeur fait fureur retrace l'histoire de ce buzz et salue notre article initial :

Dans cet article récapitulatif du buzz, la journaliste Anne Brigaudeau nous apprend que "le dialogue olé-olé" entre Gilou (comme il se surnomme) et Max Monnehay "est désormais culte sur la Toile" !
Avant d'expliquer : "Lexpress.fr y consacre un article fouillé ("Un éditeur fait scandale à Saint-Germain des Près") et rediffuse sur son site l'intégralité de l'émission. Et David Abiker en a parlé longuement mercredi matin dans sa chronique sur France-Info, consacrant définitivement l'événement. Honneur tout de même au site Buzzlitteraire qui avait été un des plus rapides à dégainer, le 30 juillet dernier. Il aura fallu quasiment six semaines pour que cette émission diffusée au coeur de l'été devienne le buzz vidéo de septembre."

Merci à la journaliste Anne Brigaudeau de cette mention.

Lire l'article : Gilles Cohen Solal et Max Monnehay sont dans un bateau... (émission Strip-tease "L'édition c'est pas de la littérature")

(2 commentaires)

  1. On vous a également cité sur le site d’@si:

    http://www.arretsurimages.net/co...

  2. Pas compliqué d’expliquer l’intérêt massif des lecteurs. Cette vidéo sert de preuve pour tous les déçus (apprentis écrivains et lecteurs) de la littérature contemporaine.
    De l’eau au moulin, une pièce a conviction. D’où le buzz, le contrecoup d’une masse d’individus frustrés par un système qui enfin est pris la main dans le sac.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.