Flammarion à l’assaut de la chick litt’

Le secteur de la chick' litt' (littérature girly qui mêle comédie de moeurs et aventure sentimentale) connaît un succès florissant, convoité par de nombreux éditeurs en France (d'Harlequin, le précurseur en 2003 (collection Red Dress Ink) à Belfond (Mille Comédies) ou Fleuve noir (Gossip Girl), Marabout (Girls in the city)...). Après le succès d'auteurs comme Géraldine Maillet (ex mannequin et auteur notamment de "Presque top model", qui publie ces jours-ci un nouvel opus sur son expérience de réalisatrice "Il ferait quoi Tarantino à ma place ?") ou encore Tania de Montaigne, et la création de la collection "Comédie" chez J'ai lu, les éditions Flammarion ont décidé d'investir plus franchement le créneau à fort potentiel commercial :

Fin 2010, Flammarion s'associait ainsi à un nouveau site communautaire (Welovewords) et lançait un concours d'écriture, marrainé par son auteur chick' litt maison, Géraldine Maillet, afin de publier une comédie romantique d'un nouveau genre (dit de "mauvais genre"). Cette initiative préfigurait le lancement d'une nouvelle collection visant à « réinventer la comédie romantique à la française » dont les premiers titres sortent en ce printemps 2011.

Couvertures flashy aux illustrations féminines et aux titres ludiques ("Méfiez vous de la vierge" et "La vie commence à 20h10") : les deux premiers opus de la collection répondent aux codes de la chick litt' dont les reines (anglo-saxonnes) sont l'auteur du Diable s'habille en Prada, Lauren Weisberger ou encore Sophie Kinsella ("Confessions d'une accro du shopping").

Surprise : Chez Flammarion, ces deux comédies romantiques sont signées par deux hommes, respectivement André Boris ("qui aime autant Bossuet que Bridget Jones" selon son éditeur, Guillaume Robert) et de Raphaël Thomas.
L'objectif est de tenter de renouveler le genre et surtout de le revaloriser de son statut de "sous-genre", d'en faire "une œuvre littéraire comique et romantique" avec un happy end mais "un ton réaliste, trash, signifiant, moderne". Guillaume Robert précise encore : "Des histoires à l’humour incisif, des rebondissements en cascade, un peu de sexe et beaucoup d’amour. Bref, des romans à la fois littéraires et grand public, entre Coup de foudre à Nothing Hill et 4 mariages et 1 enterrement. Des romans qui n’oublient pas le style et qui se dévorent comme on regarde un bon film. Il y aura environ 6 titres par an dans cet esprit léger et décalé."

"Méfiez-vous de la Vierge" est le premier volume de cette nouvelle collection où chaque héroïne présente les particularités de son signe du zodiaque. "Attention au Scorpion" suivra en septembre 2011.
Présentation de l'éditeur : Des personnages à l'humour incisif, des rebondissements en cascade, un peu de sexe et beaucoup d'amour... Né(e) entre le 23 août et le 22 septembre, l'histoire de Charlotte Ropraz, diététicienne Vierge et méthodique, ressemble étrangement à la vôtre. Et si vous n'avez pas encore croisé de Jérémie Destal, comédien Lion et charismatique, vous ferez bientôt une rencontre décisive...

"La vie commence à 20h10" est "une sorte de Diable s’habille en Prada dans les coulisses de Plus belle la vie" résume Guillaume Robert.
Présentation de l'éditeur : Sophie peine à terminer sa thèse à Bordeaux. Elle croise Joyce Verneuil, productrice de télévision, à qui elle fait lire son premier roman, refusé par plusieurs éditeurs. Joyce lui promet de recommander son manuscrit à un grand éditeur parisien, mais à la condition que Sophie la suive dans la capitale et travaille avec elle. Marc, son compagnon, et sa mère ne sont pas d'accord... Premier roman.

Un book-trailer, efficace et parfaitement calibré, a même été réalisé pour attirer les lectrices :

Et qu'en est-il du lauréat du concours "Welovewords" ? Son livre paraîtra en novembre 2011. "L’expérience avec WeLoveWords, comme beaucoup de concours, s’est montré vraiment satisfaisante et au-delà de nos espérances. C’est une occasion unique de découvrir un inconnu (en l’occurrence parmi plus de 300 textes) et de le choisir de manière collégiale. L’éditeur, habituellement, est seul face à ses choix. Ici, l’aventure est collective." se réjouit Guillaume Robert.

Le site communautaire continue sa vie et a même lancé un deuxième concours qui lorgne cette fois-ci du genre érotique façon SAS, mais version girly. Cette "collection rose" sera lancée par les éditions "J'ai lu".

(3 commentaires)

    • Arsinoe on 27 mai 2011 at 9 h 39 min
    • Répondre

    C’est ça, l’idée que Flammarion se fait de la littérature ???

  1. L’idée me plaît,donne envie d’écrire et ouvre de nouvelles pages à l’imagination, à l’amour des mots.De l’oxygène pour l’édition et pour la littérature

  2. C’était un faux concours, destiné uniquement à assurer la promotion de l’éditeur sur Internet, grâce au site partenaire et en choisissant comme finalistes des auteurs de blogs influents. En plus, leur contrat prévoit 5 % de droits d’auteurs pour le vainqueur, quand les autres éditeurs proposent généralement le double.
    Un seul mot : bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.