"J'ai choisi les mots comme seule arme, j'ai une confiance tout à fait illimitée en leur pouvoir."
(Michel Houellebecq)
"In the particular is contained the universal."
(James Joyce)

Simone de Beauvoir

« Ecrire est un métier… qui s’apprend en écrivant. » Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir, l’auteur du Deuxième sexe publié en 1949 qui l’a faite proclamer mère du féminisme moderne et toujours une référence, était un bourreau de travail. Philosophe, essayiste, romancière, mémorialiste et épistolière enthousiaste, pas un jour ne se passait sans qu’elle ne soit à sa table de travail, écrivant sans relâche ou se documentant pour ses travaux. Dans une intéressante interview de au Paris review elle livre ses secrets d’écriture et de productivité mais aussi ses goûts littéraires et influences, son expérience de l’édition :

Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir : Misères et splendeurs de la jeune-fille

Publié en 1949, Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir demeure une référence de la pensée féministe et est considéré comme l’oeuvre -massive de 1000 pages !- fondatrice de la 2e vague du mouvement féministe débutant dans les années 50. A la fois encensé et lynché au moment de sa publication, il reste une œuvre aujourd’hui une œuvre admirée et controversée, alors qu’on l’accuse notamment en France, d’être « dépassé ». L’oeuvre reste en réalité mal connue, l’image sulfureuse que l’on aime donner à son auteur, l’ayant tristement souvent écrasée et occultée, ajouté au fait qu’elle n’est pas ou mal et peu étudiée à l’école.

Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir : genèse, contexte d’écriture et réception critique/polémique/scandale

Simone de Beauvoir commence à travailler en 1947 sur Le deuxième sexe à son retour de voyage des Etats-Unis dont elle tirera l’ouvrage L’Amérique au jour le jour (carnet de voyage). Il lui faudra seulement 2 ans pour abattre ce travail monumental de recherche. Retour sur les coulisses d’écriture de cette oeuvre pluridisciplinaire culte pionnière.

Continuer à lire »

Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe extrait: « Le génie féminin » (commentaire et explication linéaires, notes)

Dans cet extrait* de « Le deuxième sexe » la thèse (problématique) de Simone de Beauvoir, célèbre philosophe et romancière française du milieu du XXe siècle, considérée comme une pionnière féministe (même si elle rejetait « l’étiquette ») peut se résumer comme: Les contraintes sociales historiques pesant sur la femme, limitant sa liberté et ses possibilités, ont nui à l’éclosion d’un génie féminin (« Comment les femmes auraient-elle jamais eu du génie… ?« ). Elle fait notamment référence ici à la création d’une oeuvre artistique, l’écriture littéraire, poétique ou philosophique, l’art de la peinture, musique…, où les femmes pourraient occuper un rôle actif et non celui passif traditionnel de la « muse », c’est à dire réduit à un objet d’inspiration, par sa seule beauté physique.