Le « bookface » gagne le milieu de l’édition français !

Après son inauguration par les bibliothécaires et librairies aux États-Unis, au Canada et en Angleterre, le bookface (dérivé du sleeveface : même principe avec les pochettes de disque vinyle) gagne la France. Une façon de renouveler l’intérêt pour les livres à travers des photomontages artistiques ou décalés où se mêlent visages de lecteurs et couvertures de livres. Des (re-)créations très réussies et qui ne manquent pas d’attirer l’attention. Une nouvelle technique pour promouvoir les livres sur Internet et créer le buzz…

Capture d’écran du compte Instagram de la librairie Mollat qui compte près de 30000 abonnés.

Depuis 2 ans, la librairie bordelaise indépendante Mollat se distingue tout particulièrement sur son compte Instagram où elle redouble d’inventivité et régale ses abonnés de clichés divers et variés très réussis, partagés en chaîne… en France et à l’international !

Capture d’écran du compte Instagram de la librairie Mollat de la photo de bookface la plus populaire.

Jusqu’à l’audacieux bookface sur le roman « Caresser le velours » de Sarah Waters…

En 2015, la bibliothèque de Burlingame, en Californie, avait fait sensation grâce à la photo d’un tryptique de bookface représentant trois bibliothécaires avec trois romans policiers :

A lire sur le même thème : le détournement de couvertures dans le métro (gag youutbe)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.