"J'ai choisi les mots comme seule arme, j'ai une confiance tout à fait illimitée en leur pouvoir."
(Michel Houellebecq)
"In the particular is contained the universal."
(James Joyce)

«

»

Les éditeurs en chasse des youtubeuses beauté et succès 2016 des auteurs youtubeurs

Après le jackpot empoché par les éditions Anne Carrière qui ont publié les « mémoires » d’ado au printemps dernier de la très convoitée Enjoy Phoenix, officiellement « première youtubeuse beauté » française (2 millions d’abonnés au 15/11/2015), sous le titre d' »Enjoy Mary » et Natoo (youtubeuse humoristique) ayant publié « Icônne » (parodie de magazine féminin) chez Michel Lafon, tous deux écoulés à plus de 100 000 exemplaires, les éditeurs s’arrachent plus que jamais ces nouvelles plumes aux lectorats gagnés d’avance.

Car en effet, contrairement au jeune auteur inconnu, sans contact, qui tente de se faire publier par les voies traditionnelles en envoyant son manuscrit comme une bouteille à la mer, la particularité de ces nouveaux « auteurs-qui-font-des-videos » est d’être démarché(e)s directement par les éditeurs.

Dans sa vidéo « MON LIVRE & RENCONTRES DANS TOUTE LA FRANCE ! » du 15 avril 2015, la jeune Marie de la chaîne Enjoy Phoenix explique en effet comment son éditeur l’a contacté pour lui « demander si elle avait pour projet d’écrire un livre« .
Même son de cloche chez sa collègue qui dans une interview à Métro confie: « C’est la maison d’édition qui m’a contactée. Elle m’a donné carte blanche. »

Récemment, c’est la youtubeuse Golden Wendy (alias Melissa Bellevigne), un peu moins connue que ses consœurs (environ 100 000 abonnés) qui vient d’annoncer pareille aventure.
En plus de sa chaîne, elle alimente un blog (beauté également) où après avoir évoqué sa passion pour l’écriture, elle s’est vue également, approcher par les éditions Hachette.
Quelques heures après avoir publié ce billet, elle raconte avoir reçu un e-mail d’une éditrice lui demandant de pouvoir lire ce qu’elle écrivait. Finalement, après avoir retravaillé 5 fois son livre en cours d’écriture à l’aide des suggestions de l’éditeur, elle sera publiée au printemps 2016 dans leur collection « Black Moon » (titre du roman: « Paranoïa »), spécialisée dans les romances vampiresques (où l’on trouve entre autres le célèbre « Twilight ») mais la jeune femme a précisé que son roman intitulé « Paranoïaque » ne serait pas dans cette veine (sans mauvais jeu de mot, ha ha !).

Elle explique qu’il y a quelques années, elle était d’ailleurs passée par la case « envoi en masse » de manuscrits sans jamais recevoir de réponse positive. Elle remercie donc sa « communauté » pour lui avoir permis de réaliser son rêve.

A l’heure où réussir à avoir un écho médiatique devient de plus en plus compliqué, ces écrivains en herbe, disposent eux de leur propre média sur lequel ils/elles assurent comme des grand(e)s leur promo, avec un génie du marketing qui laisse souvent pantois. « C’est elle qui a fait le gros de sa promo sur sa chaîne YouTube. Elle a son public, qu’elle connaît très bien et avec qui elle communique depuis des années. C’est différent d’un écrivain classique« , a reconnu l’éditeur d’Enjoy Phoenix dans une interview donnée à Culture Box.

Outre-Manche, la youtubeuse Zoella avait déjà cartonné avec son roman « Girl on-line » vendu à 350 000 exemplaires malgré la révélation peu après sa sortie de son écriture par un « écrivain fantôme ». cela ne l’a pas empêché de sortir un tome 2 en octobre dernier. A noter que ses dédicaces étaient aussi payantes (nécessité d’acheter le livre sur place même en cas de possession d’un ouvrage).

En France, la blogueuse Garance Doré qui a aussi une chaîne Youtube sort aussi ce mois-ci son ouvrage à la fois autobiographique et de développement personnel (Love x Style x Life)

—-

Les cartons des auteurs youtubeurs en librairie en 2016 !

(mise à jour déc 2016)

La youtubeuse humoriste Andy, avec plus de 2 millions d’abonnés à sa chaîne et ayant publié Princesse 2.0 en mars 2016 (éditions 404), s’est écoulé à 85 000 ex.
Il figurait à la 28e place du classement, toutes catégories de livres, et en tête des livres jeunesse.
« Les youtubeurs vivent dans un monde digital. Ils ont besoin d’avoir quelque chose de physique.
Leurs fans aussi
», estime son éditeur Antoine de Tavernost, fondateur du salon « Vidéo City ». « Une fois ralliées, elles la suivront partout », ajoute Florence Dupont, responsable chez Influence4You, agence de youtubeux influents, dans une interview au Point.

En mai 2016, Je ne suis pas jolie, c’est vous les plus belles !, livre de partages d’expérience pour les ados (auto-éditée chez La page qui bouge, le cas de cette youtubeuse Léa, de seulement 19 ans, est intéressant car contactée par plusieurs maisons d’édition, elle a préféré créé la sienne afin d’avoir le contrôle sur toutes les étapes de création, production et commercialisation, aidée notamment de son père graphiste) s’est écoulé à 13 500 ex. The Book de Caroline et Safia (Hachette) s’est vendu à plus de 21 000 ex. depuis avril 2016.

Cyprien enregistre une vente de 132 000 ex., avec sa BD Roger et ses Humains (Dupuis, nov.2015), Natoo avec Iconne (220 400 ex., Michel Lafon, avril 2015,) ou encore Kevin Tran du Rire Jaune avec son manga Ki & hi (53 400 ex., Michel Lafon, oct. 2016). La traduction de la britannique Zoe Sugg représente 60 000 ex. de sa série Girl Online en France (La Martinière Jeunesse).