La nouvelle érotique by Virginie Despentes

On parle beaucoup de nouvelles érotiques ces temps-ci... C'est au tour de Virginie Despentes de prêter sa plume au genre qu'elle connaît bien pour avoir régulièrement flirté avec, depuis son premier roman "Baise-moi". On la retrouve ainsi cet été, dans le hors série "Les secrets de l'érotisme au féminin" édité par le magazine Psychologies, avec une nouvelle inédite intitulée "I put a spell on you" (titre d'une chanson de Screamin' Jay Hawkins), aux côtés d'une dizaine d'auteurs et de photographes.

Elle y raconte notamment une soirée qui tourne à l'orgie libertine, tendance S.M et saphique, avec force détails anatomiques.
Peut-être pas l'un de ses meilleurs textes...

Voici un petit extrait qui vous donnera peut-être envie d'en lire plus (en kiosque actuellement) :
"Obscurité dans le salon, Lady Saw, striptease.
Encore une fois les gens se rassemblent en cercle, spontanément, autour de Mina qui commence à danser et se déshabiller assez vite. Valentine la filme, porte la caméra à hauteur de son nombril pour pouvoir continuer à la regarder sans être cachée par l'objectif.
Le sol est gluant, de l'alcool a été renversé.
Mina se débarasse de ses bottes, elle a un corps musclé, son cul part en arrière, en dessinant un angle presque droit, elle danse bien, à mi-chemin entre la gamine et la sauvage lubrique. Puis, dans l'écran du viseur, elle voit Mina s'approcher d'elle, un gant en latex et une bombe chantilly à la main
."

(2 commentaires)

  1. Même psychologie magazine fait dans le racolage estival?

    Dire qu’il y a une quinzaine d’années, Elle avait publié une série de nouvelles (une par numéro.) Dans le lot, il y en avait une vaguement érotique (une histoire de femme qui ne pensait qu’à se masturber) et cela avait fait un bruit énorme!

    Il y a une dizaine d’année, en achetant les Inrocks, je m’étais retrouvé avec une nouvelle érotique de Vincent Ravalec (sponsorisée par les slips Eminence!) A côté de ça, les films érotiques de M6, c’est du hard!

    On voit que depuis, les magazines se livrent à une certaine surenchère.

    • Sylvie on 16 août 2009 at 13 h 08 min
    • Répondre

    Le problème c’est que le pays de l’érotisme est forcément habité par le désir, et la représentation de l’érotisme (films, livres, etc.), comme avec ce texte de Virginie Despentes, est très pauvre. Ce genre de littérature est en fait pornographique et non érotique.

    Je suis tombé hier sur un texte de cette espèce, intitulé "Dans le cul des filles"*, et je ne sais plus trop quoi en penser.

    * 23ruericharddurn.free.fr/…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.