« L’enculé » : quand l’écrivain Marc-Edouard Nabe se met dans la peau de DSK…

Après l'annonce de Tristane Banon de la sortie de son livre "Le bal des hypocrites" aux éditions du Diable Vauvert, relatant le parcours du combattant de sa plainte pour tentative de viol contre Dominique Strauss Kahn et "Un troussage de domestique", essai féministe, c'est au tour de Marc-Edouard Nabe de s'emparer de l'affaire DSK pour son nouveau (et 29e) roman intitulé "L'enculé". Décidément l'affaire n'a pas fini de délier les plumes... :

« Je suis un enculé. C’est drôle : c’est souvent ceux qui enculent les autres qu’on traite d’enculés. Moi, je mérite bien ce nom, à bien des titres. Je vais raconter ici comment un enculeur s’est fait enculer. Et ce ne sera pas du roman, tout sera vrai, enfin selon moi. Après avoir enculé le monde entier, je me suis fait enculer aux yeux de ce même monde, entier.» ainsi débute ce roman dont le ton est immédiatement donné (et fait écho au roman "Le démon" de Selby qui commence avec un "Ses amis l'appelaient Harry. Mais Harry n'enculait pas n'importe qui. Uniquement des femmes... Des femmes mariées.").

L'auteur connu pour ses écrits polémique ("Au régal des vermines") a donc décidé d'écrire sa vision de l'affaire DSK sous la forme d'une grosse farce politiquement incorrecte et qui ne semble pas faire dans la finesse (« Brusquement, j’ai ouvert la porte. Je bandais comme un gorille et ruisselais de partout… »).
Imprimé à 2000 exemplaires, l'auteur qui s'auto-édite désormais vend son livre à 24 euros sur www.marcedouardnabe.com.

A lire aussi : Quand les écrivains réagissent à l'affaire DSK...
Affaire DSK : Le "bûcher des vanités" du "Démon" tombé en "Disgrâce"...

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.