Les nouvelles amazones de la littérature… Place aux filles !

Depuis l'apparition fracassante de Bridget Jones dans le paysage littéraire, un nouveau genre de littérature féminine prolifère dans les rayons des librairies. Le principe ? Explorer (et surtout exploiter) toutes les facettes de l'héroïne de la célitrentenaire belle, citadine, branchée, spirituelle mais si seule (également appelée JJMS : Jeune et Jolie mais Seule)… dans des aventures façon "Sex and the city". Leurs dadas ? Le shopping, les mecs et les coupes de champagne ! Les maisons d'édition se bousculent pour lancer leur collection "girly".


Le Fleuve Noir, l'éditeur de ce vieux macho de San Antonio, s'y est mis. Un de ces derniers opus "Mécano Girl" met en scène une "jolie blonde farfelue, aussi à l'aise avec une clé à molette qu'en talons aiguilles". Sa collection "Gossip girl", inspirée de Hell et plus ciblée "ados" ("teens" comme disent les experts) cartonne tandis que Harlequin, le célèbre éditeur de romances à l'eau de rose s'est lancé aussi sur le créneau avec sa collection "Red Ink", destinée à moderniser son offre. Enfin Marabout vient de lancer mi-mars sa collection "Girls in the city", "pour toutes celles qui ont le désir de plaire, l’envie de réussir, des déboires amoureux, un jules à la limite du supportable, un patron exclusif, une famille tentaculaire, un voisin récalcitrant, un compte en banque souvent à découvert et des tonnes de romances dans la tête…"

Tout un programme…
Certains à l'image des éditions de la Seine qui ont lancé récemment leur collection "Je sais et alors !" annoncent l'avènement de la "chick lit'" en France. Littéralement la "littérature pour poulettes" en anglais. Ils la définissent comme un "phénomène littéraire nouveau où le ton est drôle et sarcastique". Tandis que d'autres parlent de "gossip novels", littéralement la littérature cancans, qui serait devenu un genre romanesque à part entière. Le pitch ? "Des new-yorkaises, 9 fois sur dix qui cherchent le pouvoir et trouvent l'amour, sauf quand c'est l'inverse naturellement", résume avec humour Alix Girod de l'Ain, chroniqueuse de Elle. Elle ajoute "Cela se lit vite, parfois un peu honteusement, comme ces Gala qu'on cache sous la tablette du TGV. Il est probable qu'Edith Warthon, fine observatrice des moeurs amoureuses et sociales New-Yorkaises, se retournerait dans sa tombe en voyant la littérature produite par ses arrières-petites filles".

En effet, ces romans à l'eau de rose "new look" sont malheureusement un peu (voire beaucoup) gnan gnan et souvent écrits à la truelle (et à la chaîne). Réduisant la féminité moderne à une bécasse frivole, creuse et agaçante...

Pourtant au delà du phénomène marketing, quelques réussites du genre existent. Subtile, poétique ou cynique, des romancières (et dessinatrices) réussissent à donner un supplément d'âme à cette trentenaire maintes fois caricaturée. Se plaçant ainsi en dignes héritières de Dorothy Parker ou d'Edith Wharton.
Et la tendance ne s'arrête pas aux rayons des libraires. Depuis quelques mois, la toile abrite de nouveaux "blogs de fille" dans cette mouvance. Particulièrement jubilatoires pour certains. Nous vous proposons un petit florilège de ces plumes féminines-féministes-intimistes, d'hier et d'aujourd'hui, qui sera enrichi au fil des semaine. N'hésitez pas à nous recommander vos références en la matière
Place aux filles !

Sommaire du dossier :

Découvrez en préambule notre article "La littérature a t'elle un sexe ? suite à la parution d'un dossier spécial écrivains filles "Les femmes et le roman", par le magazine Lire en mai 2006/>
... et une brève sur l'adaptation au cinéma du Diable s'habille en Prada, best seller chick lit ainsi que la réaction de la chroniqueuse littéraire et romancière Tania de Montaigne, auteur de "Tokyo c'est loin', sur la chick-lit

Sélection :

Les reines :
Candace Bushnell, l'auteur du fameux "Sex and the city" : Chasse à l'homme dans Manhattan (+ extraits et teaser bande annonce du film)... Lire

"Le Diable s'habille en Prada" de Lauren Weisberger, "A million girls would kill for this job !"... Lire

Les nouvelles :

Les trophées de constance et autres objets du désir de Nathalie Cachin, (1e recueil de nouvelles) d'une blogueuse... Lire

"Un bref instant de romantisme" de Miranda July, Tranches de vie décalées d'héroïnes un peu déjantées... Lire

Mélissa Bank : quêtes amoureuses sucrées-salées
auteur de : "Manuel de chasse et de pêche à l'usage des filles" et de "Prochain arrêt, le paradis"... Lire

Le petit monde précaire d'Héléna Villovitch
auteur de "Dans la vraie vie" et "Je pense à toi tous les jours" ... Lire

"To be or not to be" une femme : Joy Sorman
auteur de : "Boys, boys, boys" (prix de Flore 2005) ... Lire
Voir également notre interview vidéo complète de Joy Sorman dans la rubrique "Plus de buzz"

L'amour en fuite : Lola Gruber
auteur de : "Douze histoires d'amour à faire soi-même"... Lire

Les madrilènes au bord de la crise de nerf de Lucia Etxebarria
auteur de : "Amour, prozac et autres curiosités", "Aime-moi, por favor !", "Un miracle en équilibre" ... Lire

Amanda Filipacchi, la fille du géant des médias est romancière et plébiscitée par Bret Easton Ellis...
Brève sur cette plume féminine franco-américaine spécialiste des névroses et chassés croisés amoureux new-yorkais
auteur de "Love creeps" Lire

Les pionnières :

Dorothy Parker : Une plume cousue de dentelle bordée d'épines
auteur de "La vie à deux" ... Lire


Le blog de la bobo parisienne : légéreté et petits snobismes corrosifs
Une rencontre vidéo avec son auteur Jennifer nous a permi de découvrir la face cachée de cette jeune journaliste, très en verve qui compte déjà des centaines de fans ! ... Lire

Simone de Bougeoir : l'anti-blog de filles

Le blog-BD "Une jeune fille bien" : les tribulations déjantées de Lovely Goretta ... Lire

:
Véronique Grisseaux et Catherine Catel créatrices de la série de bandes-dessinées Lucie" :
La vie en pointillés d'une trentenaire parisienne toute en finesse Lire

To be continued... N'hésitez pas à nous soumettre vos propositions pour enrichir ce dossier.

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. C’est une bonne idée d’avoir cité la journaliste de "Elle". Au fond, la "chick lit", ce n’est guère plus qu’un prolongement aux magazines féminins: distrayant, mais complètement creux.

    • Lips on 10 avril 2006 at 10 h 55 min
    • Répondre

    Très bon choix Héléna Villovitch ! Quand je l’ai découverte, j’ignorais que l’on pouvait écrire comme ça. Elle a ce don pour parler de problèmes sous-jacents, invisibles au premier abord, mais qui gangrènent la société. Je me suis beaucoup reconnue dans ces nouvelles.
    Elle parvient à être inattendue et drôle sur des sujets limite éculés. Pas évident d’être original sur la misère sexuelle ou l’ennui au bureau après Houellebecq… Ce roman et les précédents sont à chaque fois de vrais bonheurs. Ca se lit comme du petit lait. On ne s’ennuie pas, on s’amuse et tout est tellement vrai. J’adore ! J’attends le prochain avec impatience.

  2. Wrath, amusant d’être synchrone sur ce thème de la « chick lit » ta note ainsi que l’article mentionné de la correspondante du Monde sont très intéressants. Par contre cette dernière n’est pas à jour sur le marché de la chick lit en France…
    Surprenant en tout cas de découvrir « ton intérêt » pour la chose ! Il est vrai que tu vis au au pays de la « chick lit » mais heureusement pas seulement !
    Un des auteurs, interviewé sur la question (à venir dans le dossier) a eu la même analyse que toi sur le prolongement naturel des magazines. On peut aussi penser à une transposition du principe des "soap operas" à l’écrit.

    Lips, d’accord avec toi sur les qualités d’Héléna Villovitch même si elle est loin de faire l’unanmité. Elle a sa petite musique qu’on aime ou non. Elle a sorti un livre récemment "La maison rectangulaire" mais dans un genre différent (plus axé sur son adolescence a priori et illustré ).
    Il est amusant de savoir qu’elle s’est mise à écrire par hasard en composant les textes accompagnant ses performances artistiques.
    Mais ce n’était pas du tout sa vocation initiale (elle a fait les beaux-arts).

  3. Bravo Buzz de continuer sur la belle voie de l’interactivité !
    Quelques questions pour Joy Sorman, donc…
    – l’idée de la double voix Je/Elle lui est-elle venue dès le début du roman ?
    – quels furent ses meilleurs moments lors de l’écriture du livre ? (… Et après ?)
    – et sinon, il est bon, le Pouilly du Flore (je suis assez exigenat, en vin blanc… 😉 )

    Bonne continuation !

  4. C’est noté ! Et pourquoi ne pas envisager que tu viennes lui poser en direct ? Si l’idée te tente bien sûr. Un "prix de Flore 2005" rencontrant un "wanna be Prix de Flore 2006", le principe est intéressant 😉

  5. Chick alors… 😉
    Je dis volontiers Banco !
    A condition bien sûr que la lauréate, la vraie, soit d’accord…
    Merci de cette sympathique proposition, Buzz, et à bientôt !

  6. Chiche ? (après le « Chick » !). Petit e-mail pour les modalités pratiques alors…

    • Lips on 21 avril 2006 at 11 h 21 min
    • Répondre

    Est il prévu d’interviever H.Villovitch également ? merci.

  7. Lips, désolé il n’est pas prévu d’interviewer Héléna Villovitch par manque de temps hélas. Mais qui sait une prochaine fois ?

    • Léa on 26 avril 2006 at 17 h 49 min
    • Répondre

    Dans la famille des plumes féminines qui décoiffent, je vous conseille Sophie Jabès qui a entre autres ecrit Alice la saucisse.
    Une sorte de fable allégorique gourmande et sensuelle mais aussi tragique. Un livre assez étonnant sur la perception du corps féminn et le rapport aux hommes. J’ai bien aimé, moins les autres.

  8. Bonjour,

    Je me permets d’intervenir car les éditions Univers Poche viennent de sortir le premier "portail" dédié entièrement à la Chick Lit. Il s’appelle Girl Attitude : http://www.girlattitude.com

  9. Merci de cette information intéressante qui ne manquera pas de ravir les amateurs du genre !
    Le principe thématique est intéressant et il n’y a pas que des auteurs de "chick lit" pure et dure « de bas étage » apparemment puisqu’on y trouve des auteurs plus classiques comme Jane Austen ou Dorothy Parker… Quelle est la vocation exacte de ce portail, comment a été effectuée la sélection et qui en sont les "animateurs" ?
    Bonne continuation en tout cas !
    Merci Léa de ta suggestion. Ce petit roman de S.Jabès est en effet marquant et très singulier. Il mérite qu’on s’y attarde.

    • Léa on 29 avril 2006 at 12 h 13 min
    • Répondre

    De rien 🙂
    Je recommande aussi "Lily la tigresse" d’Alona Kimhi, une sorte de Bridget Jones israélienne qui raconte les aventures joyeusement immorales de Lily, jeune femme épicurienne aux rondeurs affirmées (112 kilos). C’sts drôle, original et inattendu. vRAIMENT à lire !

  10. Pas gnan gnan, pas célibataires, pas dans une grande ville, pas paysanne pour autant. L’une est chanteuse et romancière et l’autre art-thérapeute et romancière.
    La première, Juliette MOUQUET chante avec le groupe Amaszone (cela ne s’invente pas) et a publié "Amour, lire attentivement la notice" aux éditions Amalthée. Cécile SENFT, elle, a publié "La cueillette des Cassis et autres nouvelles" aux éditions Thélès.

    La dédicace musicale de Juliette MOUQUET c’est ici :
    librairie.caracteres.free…

    et celle de Cécile SENFT est là :
    librairie.caracteres.free…

  11. Vous avez regardé l’émision Ladies night mercredi soir sur Paris 1ère ??
    J’ai trouvé ça plutôt pas mal même si je m’attendais au pire.
    Ils ont voulu copié un peu beaucoup sex and the city mais au final ça tombe pas trop dans la pâle copie ou la caricature.
    Bon je sais pas, peut être que je deviens trop indulgente moi ?lol

  12. Merci Kugel, cet ouvrage "Amour, lire attentivement la notice" a l’air très intéressant et complètement dans l’esprit du dossier. Nous essaierons de nous pencher dessus avec plaisir.
    Pouvez-vous nous en dire plus sur les Editions Amalthée ?
    Et qu’est ce donc que ce Ladies night, un nouveau concept ?

  13. Je ne sais pas grand chose (mais je m’informe)
    Je connais peu l’auteur, je n’ai pas assisté à la dédicace.
    Je ne connais pas non plus les éditions Amalthée sauf par leur site internet.
    Et moi aussi je me demande ce qu’est (vaut) cette émission…

    • Miss.Tic on 11 mai 2006 at 16 h 26 min
    • Répondre

    Ce n’est pas un bouquin mais une nouvelle émission sur Paris 1.
    J’ai regardé la suite hier soir.
    Apparemment cela pourrait devenir une nouvelle série , un sex’n the city à la française. Là, je reste sceptique quand même mais le dîner de filles est distrayant à regarder et à écouter, j’ai trouvé…

  14. Soit mon dernier commentaire n’a pas été pris en compte lors de l’envoi, soit il a été modéré à posteriori.
    Bref j’avais écrit que j’avais peu d’info, qu’on pouvait trouver les infos sur l’éditeur de Juliette Mouquet sur : http://www.editions-amalthee.com... .
    J’évoquais aussi… Non je n’en dirais rien cette fois.

  15. Oui c’est bien ce qui avait été compris, Ladies night est une émission. Si le ton est aussi piquant que la série SATC, cela s’avère tentant!

    Merci Kugel de ce lien vers les éditions Amalthée. Non ton message n’a pas été modéré a posteriori (parfois les commentaires peuvent être retardés dans leur affichage en raison du logiciel anti-spam du site). Sinon as-tu lu ce livre que tu recommandes "Amour, lire attentivement la notice" et si oui, quelles ont été tes impressions ?

  16. Je ne l’ai pas encore lu (il est dans ma pile des "à lire").
    Ma compagne libraire m’informe que le texte est précis, sans snobisme, réaliste et poétique à la fois, l’idée d’un amour réaliste pas forcément cruel.

  17. Bonsoir,
    Merci kugel de parler de mon livre "Amour , lire attentivement la notice" d’autant plus que le sujet est trés approprié à mon nom d’artiste chanteuse "Amaszone "!
    Ce premier livre édité par une petite maison d’édition de Nantes est un recueil de textes courts sur les variations du sentiment amoureux…J’ai choisi la nouvelle courte car mon but était de figer l’émotion qui est palpable en un instant trés court…Les textes s’enchainent à travers les bribes de vie de différents personnages qui caressent tantôt la tendresse, dévorent la passion, crient leur frustation, mijore leur réussite, palpe leur tristesse, agresse leur idée du bonheur…
    les premières critiques se rejoignent en ces mots "c’est vrai, sans fioriture et poétique"
    pour en savoir davantage sur mon univers, voici le lien vers mon blog
    amour-notice.over-blog.co…

    bonne découverte…
    juliette

  18. Merci de ces précisions et souhaitons une belle réussite à votre premier livre ! Nous vous ajoutons dans notre dossier blogs de jeunes auteurs, en attendant.

    Signalons au passage que la Fnac a ouvert un rayon « Rien que pour nous les filles : chick lit », qui se limite malheureusement aux titres anglo-saxons insipides.

    • leloute on 3 mars 2007 at 16 h 04 min
    • Répondre

    moi j’addore lire les livre de la collection "je sais et alors!" melissa et son voisin, jamais sans les hommes, passeport pour les embrouille, quatre de coeur, famille et autre suplices, ets …
    mais le seule magazin ou je trouver ces livres a fermer .Alors si vous avais des nom de librairie ou je puisse acheter ces livres (dans le gard ) envoyer moi un e-mail merci d’avance
    et vive les livres!!
    leloute

  19. Un webzine féminin que je vous conseille, loin des clichés et plein de plumes féminines "qui décoiffent" ! Le site est bien fait, tres plaisant a lire et occupe à mes yeux un creneau culturellement et politiquement utile. et pourtant je suis un homme !

    le site : http://www.sistoeurs.net

  20. Si je comprends bien, la "chick lit’", c’est un peu comme du Marc Lévy, mais en moins prétentieux ? J’ai bon ?

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.