Faire éditer son manuscrit – publier un livre

Comment envoyer son manuscrit à un éditeur, trouver un éditeur et être publié à compte d'éditeur ? Conseils pour écrire son roman, se lancer dans l'écriture, devenir écrivain et vivre, concours de nouvelles, jeunes auteurs. Interviews éditeurs, professionnels de l'édition, lecteurs d'édition, et conseils auteurs, routines d'écriture...

L’art d’écrire selon Philippe Djian : « ce qui donne du mal, c’est de mettre trois mots l’un devant l’autre. »

A l’occasion de la parution de son roman « Ca c’est un baiser » en 2002, Philippe Djian commente les conseils à l’usage des écrivains débutants disséminés dans ses pages et revient sur ses maîtres d’écriture (de Kérouac à Carver…) et son expérience du journalisme:

Ecrire selon Colette

« Ecrire ! Pouvoir écrire ! Cela signifie la longue rêverie devant la feuille blanche, le griffonnage inconscient, les jeux de la plume qui tournent en rond autour d’une tâche d’encre, qui mordille le mot imparfait, le griffe, le hérisse de fléchettes, l’orne d’antennes, de pattes, jusqu’à ce qu’il perde sa figure lisible de mot, mué en insecte fantastique, envolé en papillon-fée…

Manuscrit refusé : Faut-il persévérer ? Conseils d’une lectrice d’édition

Après une réponse négative, est-il utile de retravailler (et comment) son manuscrit refusé, rejeté, avant de le renvoyer à un éditeur ? Une lectrice d’édition professionnelle aborde le délicat sujet du manuscrit refusé et de la recherche d’un éditeur, à travers des exemples d’auteurs qu’elle a pu interviewer :

La lettre d’accompagnement de son manuscrit à l’éditeur : Louis-Ferdinand Céline pour « Voyage au bout de la nuit »

Lettre de L.-F. Céline à Gaston Gallimard accompagnant l’envoi du manuscrit de Voyage au bout de la nuit [peu avant le 14 avril 1932].

Pourquoi votre manuscrit a-t-il été refusé (ou risque de l’être) par les éditeurs ? Conseils d’une lectrice d’édition

Quelles sont les raisons d’un manuscrit refusé par un éditeur et quelles sont les erreurs fréquentes à éviter avant d’envoyer son œuvre sont des questions que beaucoup auteurs se posent… Une lectrice d’édition professionnelle nous livre les causes les plus courantes de refus des manuscrits par les éditeurs et leur comité de lecture :

« Je fonctionne comme un véritable aspirateur » : l’auteur à succès Katherine Pancol parle de son inspiration (ou aspiration !)

Habituée du club très fermé du palmarès des meilleurs ventes, en particulier depuis le grand succès du tome 1 de sa saga « Les yeux jaunes des crocodiles » en 2006, suivi de « La valse lente des tortues en 2008 et dont la suite -très attendue- « Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi » vient de sortir, Katherine Pancol, ancienne prof de français et journaliste, s’inscrit dans la veine des Muriel Barbery et autres Anna Gavalda.

Interview d’une lectrice d’édition : comment se faire publier et trouver un éditeur ?

Comment faire éditer, publier son manuscrit ?, Comment trouver un éditeur ? Bien souvent premier lecteur des manuscrits adressés à une maison d’édition et donc premier « barrage » à passer, le lecteur d’édition travaille dans l’ombre et la plus stricte confidentialité. Un travail rigoureux et méconnu à l’importance fondamentale. Ce sont en effet eux qui choisissent et orientent les manuscrits vers les éditeurs en vue d’une éventuelle publication. Comment travaillent les lecteurs d’édition ? Quelles sont les conditions pour qu’un ouvrage soit retenu, les erreurs à éviter ? Comment obtenir un avis argumenté sur ses écrits lorsque l’on est un jeune auteur aspirant à la publication ?

Que cache le best-seller ? Quelques réponses de Pierre Nora, académicien et éditeur chez Gallimard

De « L’élégance du hérisson » à « La route » en passant par les productions d’un Dan Brown ou d’un Marc Lévy, le « best-seller » peut prendre des visages divers et variés.
Souvent péjorative, cette étiquette renvoie souvent à l’idée de « littérature commerciale », « marketing » et suscite donc en général un certain mépris dans la caste des lettrés. Pierre Nora, membre de l’Académie française, historien et éditeur chez Gallimard, où il a fondé la revue Le Débat, donne quelques pistes de réflexion sur ce sujet. Décryptage des dessous du succès littéraire :

Les conseils d’écriture de Bernard Werber : «Ma source d’inspiration, c’est le journal du matin et la bêtise humaine.»

Souvenez-vous, on vous annonçait il y a quelque temps les leçons d’écriture de l’auteur des Fourmis et autres best-sellers paranormaux. Petit compte-rendu étayé d’un best-of des citations -gratinées- du maître :

L’écriture et la littérature selon Philippe Djian (Doggy bag 6)

Philippe Djian, le plus américain des écrivains français, inventeur de cette langue poético-pop et de ce héros trentenaire aérien et looser de la littérature des années 90/2000, auteur à succès de « 37.2 le matin », « Zone érogène » ou plus récemment « Impuretés » et sa série « Doggy bag » (dont il sort la « 6e saison » actuellement) qui s’inspire du principe des séries TV américaines de type « Les sopranos » ou « Six feet under », confie au magazine Télérama sa conception de l’écriture et son obsession de la phrase parfaite comme un musicien (rock) cherche sa mélodie. Il revient également sur sa carrière (sans oublier de rappeler la petite phrase assassine de Gallimard qui lui avait notifié, à ses débuts de wanna-be, qu’il « se plaçait délibérément hors de la littérature »…), l’évolution du paysage littéraire français et évoque les auteurs contemporains, de Bret Easton Ellis à Don Delillo en passant par Jean Echenoz qu’il admire. Quelques citations choisies de cette interview intéressante :

« L’aventure d’une écriture » et « L’écriture d’une aventure » : Le choix des manuscrits chez Grasset

Olivier Nora, PDG des editions Grasset, expliquait dans une interview les critères de sélection des manuscrits publiés dans sa célèbre maison d’édition de Saint Germain des prés qui fait rêver tant d’aspirants écrivains.

Les conseils de l’éditrice Anne Carriere pour se faire editer

Anne Carrière, directrice des éditions Anne Carrière confie quelques principes pour l’ecriture, la presentation et l’envoi d’un premier roman:

Le blog de Chutney : une aspirante auteure au pays des ateliers d’écriture

Chutney, une jeune auteure wanna-be (« aspirante écrivain, avec déjà un manuscrit refusé par les éditeurs parisiens mention encouragements » comme elle se présente), parisienne de 33 ans, nous informait il y a peu de l’existence de son blog, dans le cadre de notre dossier « Jeunes auteurs cherchent éditeurs et/ou lecteurs sur leurs blogs« . Grand bien lui en a pris ! Son blog où elle livre, depuis juin 2005, ses « blogborygmes », est en effet très vivant et instructif. Lucide et dotée du sens de la formule qui fait mouche, elle annonce la couleur, au détour d’une note : « Mon Vietnam à moi, devenir écrivain à succès ! Et comme dans toute guerre, y’ a des fois c’est pas juste… »

Jean Echenoz et le « métier d’écrivain »

Dans le numéro du 15 juillet 2006 du magazine « Le Monde 2 », l’écrivain Jean Echenoz, auteur de « Ravel », « Je m’en vais », prix Goncourt 1999 ou encore de L’Equipée malaise, livre sa conception de l’écriture et du métier d’écrivain. Quelques citations intéressantes relevées dans ce très intéressant entretien (fleuve) de l’un des écrivains phare de la littérature contemporaine française : A la question « Que diriez-vous à un jeune auteur qui veut publier ? », il répond : « Je lui dirai de lire. De tout lire. Enfin tout ce qu’il peut, tout ce qu’il veut (…). Dans la pratique de la lecture, certains livres sont très accueillants à l’écriture quand d’autres sont plus intimidants. J’étais un grand lecteur de Dostoïevsk par exemple, mais il ne m’a jamais incité à écrire. D’autres m’y ont autorisé d’une certaine manière (comme Flaubert) ».

L’art d’écrire selon Violette Leduc (extrait de « L’affamée »)

« Assise à ma table, j’essaie d’écrire. Pendant que j’essaie, je me délivre laborieusement et innocemment de mon incapacité d’écrire bien. Ma plume grince. Je gémis avec elle. Nous gémissons pour rien. Nous formons ensemble des mots inutiles. J’ai honte d’infliger ce travail à ce petit objet capable. Pendant que je m’efforce, je trace la …

Lire la suite